11:00 - vendredi décembre 2, 2016

France : les appareils photo passent le relais aux smartphones et aux tablettes

Nov 8, 2015 457 Vues Eric F. 0 Commentaires
Crédits Photo : Pixabay
Crédits Photo : Pixabay

C’est une pilule amère à digérer pour les uns, une page de plus en plus estampillée high-tech qui s’ouvre pour les autres. Le Salon de la photo qui se déroule du 5 au 9 novembre 2015, Porte de Versailles, à Paris, confirme le déclin phénoménal des appareils photographiques. Les chiffres sont révélateurs : si en 2010, 5,5 millions d’appareils s’étaient écoulés en France, score tout à fait honorable, moins de 2 millions d’appareils trouveront un acquéreur en France cette année explique lunion.com. Et nul sursaut n’est attendu : la chute des ventes donne le vertige à leurs concepteurs arborant une grise mine idéale pour un portrait en noir et blanc.

Les appareils photographiques détrônés par les smartphones et tablettes

C’est la fin d’un règne. Et il y a deux fautifs qui en sont les auteurs : les smartphones et les tablettes. Ils sont équipés d’une très bonne résolution pour prendre des clichés réussis et le choix de la combinaison du tout-en-un (évitant de trimballer tout un attirail de pro, semi-pro ou amateur) sont deux facteurs ayant contribué (et la courbe ascendante est au beau fixe) à leur succès de plus en plus conforté auprès d’un public très large : qui n’est pas possesseur d’un smartphone aujourd’hui ? En effet, sur le parc de mobiles vendus en 2014, 76,4% étaient des smartphones qui sont donc en train de s’octroyer un quasi-monopole (cf: Znet.fr).

2 millions d’appareils photos écoulés, comme annoncés plus haut, sont les prévisions à l’approche de cette fin d’année. C’est beaucoup moins que l’an dernier (2,7 millions) et l’année prochaine s’annonce encore plus floue à hauteur de 1,5 millions d’unités corsetées par un marché étouffant. Ces chiffres noirs proviennent de l’institut GfK spécialisé dans les études autour de la photographie surtout professionnelle. Serait-ce vraiment le glas pour l’offre pourtant diversifiée de la photographie numérique (transitant par différents types d’appareils qui ne souffrent pas tous de la même manière) ? Le pessimisme est de mise.

Les parades instituées ou à l’étude pour la survie des appareils photos

Afin de ne pas abdiquer en courbant l’échine, de nombreuses marques, aux noms mondialement connus, comme Canon, Nikon, Fujifilm, Panasonic, Olympus et Samsung, sentant précocement le vent tourné, ont alors investi dans l’hybride, qui séduit de plus en plus d’amateurs. À mi-chemin entre les compacts et les reflex, les hybrides sont les derniers-nés des appareils photo numériques. Le concept d’appareil photo compact à objectif interchangeable (COI) ou appareil photo hybride, après des débuts poussifs, a su dévoiler, toutes en nuances, ses qualités essentielles et obtenir sa part du gâteau lucratif, puisqu’il engendre des bénéfices.

Les appareils photo, bien qu’étant en voie d’extinction, séduisent toujours un public de passionnés, ne jurant toujours que par lui. La question au rire jaune qui se pose est la suivante : quand le trouvera-t-on chez des antiquaires comme leurs augustes aînés ? L’un de leurs écueils majeurs pour séduire un panel de clients jeunes, est également leur manque d’instantanéité : les photos prises par des appareils numériques portables sont, du fait de la spontanéité de la jeunesse, immédiatement mises en ligne sur les réseaux sociaux, où elles abondent tel un véritable tsunami pixelisé aux nombres de vues en général très nombreuses.

Vos réactions

News Feed