Paris : Une violente Agression commise à bord d'un vol Easyjet ! | Actu-Mag.fr
11:52 - mardi septembre 25, 2018
  • Faits Divers et Actualité en Île-de-France

Paris : Une violente Agression commise à bord d’un vol Easyjet !

199 Vues Virginie A. 0 Commentaires
EasyJet
Un avion de la compagnie EasyJet

Vendredi dernier, une violente altercation s’est produite entre un passager et l’équipage d’un vol Easyjet, provoquant l’intervention de la police et l’évacuation de l’avion qui devait décoller de Paris-Charles de Gaulle pour Palma de Majorque.

« Un steward a été agressé dans notre avion avant le décollage, à CDG », a expliqué une passagère au Parisien. Des débordements de violence ont eu lieu, à cause d’un embarquement tardif. Il semblerait que des gens auraient attendu l’embarquement en buvant de l’alcool !

Un quotidien britannique, évoque l’évacuation de quatre personnes hors de l’avion à cause de leur comportement inapproprié, et l’agression d’un membre de l’équipage par une cinquième personne, lui donnant un coup de tête.

Suite à cet incident, l’avion a été évacué. Les passagers, en colère et très choqués, parlent d’une mauvaise  gestion d’Easyjet, car ces derniers se sont retrouvés devant l’aéroport à 3 heures du matin sans logement et sans nourriture.

« Nous ne tolérerons aucun comportement menaçant ou violent envers notre équipage et nous ferons le nécessaire pour que des poursuites soient engagées. Nous faisons tout notre possible pour soutenir les membres d’équipage qui ont été soumis à ce comportement inacceptable. » a réagi Easyjet.

Un avion de remplacement devait décoller samedi de Roissy pour Palma de Majorque.

Huit mois de prison avec sursis pour avoir agressé un chef de cabine sous l’emprise de l’alcool !

L’homme qui a agressé le chef de cabine a été condamné ce lundi, à huit mois de prison avec sursis, comme le précise le Parisien. L’individu débarqué de force par la police après cette agression d’une extrême violence, était également sous l’emprise de l’alcool avec près de 2g dans le sang. Au moment des faits, il était accompagné de quatre autres amis rugbymen.

Vos réactions :