Squeezie pointe du doigt d'autres Youtubeurs qui profiteraient de « jeunes abonnées » pour avoir « des rapports sexuels » | Actu-Mag.fr
12:55 - mardi août 14, 2018
  • High-Tech / Jeux Vidéos

Squeezie pointe du doigt d’autres Youtubeurs qui profiteraient de « jeunes abonnées » pour avoir « des rapports sexuels »

74 Vues Jérémy R. 0 Commentaires
Squeezie
Le Youtubeur Gaming Squeezie / Capture Youtube SQUEEZIE

Un scandale sexuel dans le milieu des Youtubeurs ? C’est en tout cas ce qui affole les réseaux sociaux depuis ce lundi après les révélations du Youtubeur à succès, Squeezie, qui a décidé de parler au sujet de certains de ses collègues, qui selon lui « profitent de la vulnérabilité psychologique de jeunes abonnées pour obtenir des rapports sexuels »

Squeezie, allias Lucas Hauchard, est l’un des Youtubeurs français à succès du moment ! Mais depuis ce lundi, il est surtout au centre de toute les discussions sur les réseaux sociaux. En effet, le jeune homme de 27 ans a mis le feu au poudre sur Twitter, après avoir pointé du doigt certains de ses collègues Youtubeurs, qui selon lui « profitent de la vulnérabilité psychologique de jeunes abonnées pour obtenir des rapports sexuels ».

Une mise en garde avant de tout balancer ?

Si Squeezie n’a toutefois pas donné l’identité des personnes qu’il cible, il espère bien qu’à travers son message, ces derniers se reconnaîtront et cesseront leurs pratiques. « Je voulais dans un 1er temps mettre un doigt sur ces pratiques et inciter les concernés à vite arrêter. » explique le jeune homme qui compte aujourd’hui 11 millions d’abonnés sur sa page Youtube. Est-ce une mise en garde du Youtubeur qui a décidé de parler ? Pas sûr puisque le jeune homme préfère avant tout sensibiliser plutôt que de tout balancer !

Face à ses révélations, un hashtag #BalanceTonYoutubeur est apparu sur Twitter et nombreux de ses followers ont alors lancé le débat afin d’en savoir plus. Et lorsque ces derniers lui demandent des noms, Squeezie explique « Traiter ce sujet est complexe et nécessite du temps… » explique le jeune homme.

Peu de temps après son tweet, plusieurs internautes ont publié de faux montages, montrant ainsi des conversations avec des abonnés et des Youtubeurs connus comme Norman, Vodk, Matthieu Sommet ou Kemar. Des messages bien entendu faux afin d’alimenter la polémique née de ce hashtag.

Si en France, aucun Youtubeur n’a jamais été condamné pour ce genre de faits, aux États-Unis, un Youtubeur très célèbre répondant au nom d’Austin Jones avait été condamné en 2017 après avoir demandé des photos compromettantes ou avoir eu des relations sexuelles avec ses abonnés qui étaient mineures.

Vos réactions