Close

Revivez les émeutes de 1967 dans le film « Detroit »

Detroit

Découvrez la bande annonce de détroit / Capture Youtube

Cinquante ans après les terribles émeutes de la ville de Détroit, il est impossible d’oublier la tragédie qu’ont pu connaître la population afro-américaine, ainsi que l’infrastructure de la capitale de l’industrie automobile. Le nouveau film « Detroit » de Kathryn Bigelow retrace cet effroyable été 1967, mettant en scène une lutte acharnée des Noirs contre les autorités policières. Sorti au cinéma le 11 octobre 2017 !

[dropcap]D[/dropcap]ans la ville de Détroit, connue comme étant la capitale de l’industrie automobile, le racisme est un problème fondamental dans les années 1960. Mauvaise rémunération de l’emploi, chômage, logements insalubres, violence… Beaucoup d’éléments mettent en œuvre la discrimination à laquelle la population noire doit être confrontée. Les inégalités sociales entre Noirs et Blancs sont en effet majeures, ce qui provoquera le soulèvement de la population afro-américaine lors de l’été 1967.

Du 23 au 28 juillet 1967

Dans la matinée du 23 juillet 1967, la grande ville du Michigan est plongée dans une triste désillusion, prête à vivre l’une des émeutes les plus ravageuses de l’histoire des Etats-Unis. Le drame débute au sein de la 12th Street, lorsqu’une rébellion d’un groupe d’afro-américains éclate après une intervention policière dans un bar clandestin. Les émeutes durent jusqu’au 28 juillet, laissant derrière elles un sombre bilan : 43 morts, dont une dizaine d’individus blancs ; 2000 personnes blessées ; 7000 personnes arrêtées ; 2000 bâtiments détruits ; ainsi que des dégâts évalués à 7 milliards de dollars.

Frissons garantis

Emmené par les acteurs John Boyega (Star Wars – Le réveil de la force), Anthony Mackie (8 Mile), Will Poulter (The Revenant) et Jack Reynor (Transformers : L’Âge de l’extinction), le film « Detroit » nous propulse au cœur d’un événement historique. Une histoire à couper le souffle.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top