Close

Quatre ans de prison requis contre le rappeur Rohff pour l’agression d’un vendeur

rohff

Le rappeur Rohff dans son clip Hors de contrôle / Capture Youtube

Ce vendredi, le rappeur à succès Rohff était convoqué au tribunal correctionnel de Paris dans le cadre de son procès survenu à la suite de l’agression qu’il a commise en avril 2014 envers un vendeur d’une boutique de vêtements Unkut.

[dropcap]L[/dropcap]e chanteur âgé de 39 ans qui a vendus plusieurs millions d’albums avait été filmé par les caméras de vidéo surveillance le 21 avril 2014, en train d’agresser avec d’autres hommes, le vendeur d’une boutique Unkut à Paris. Ce vendredi 29 septembre, le rappeur était convoqué au tribunal correctionnel dans le cadre de son procès.

Quatre ans de prison requis !

La peine requise ce vendredi à l’encontre du rappeur est de quatre ans de prison selon le tribunal correctionnel de paris. Cependant, la peine définitif sera prononcée le 27 octobre prochain par le tribunal. Ce lundi 21 avril 2014, le rappeur était entré dans la boutique Unkut de son rival Booba avec plusieurs individus avant de s’en prendre à un vendeur de l’établissement. Ces derniers avaient également vandalisés une vitrine du magasin puis roués de coups la victime pendant près d’une minute. Le vendeur s’était également reçu la caisse enregistreuse du magasin au visage, le blessant grièvement.

Le groupe avait ensuite pris la fuite avant de laisser la victime dans un état critique.

Rohff se défend à la barre du tribunal

Ce vendredi, Rohff est revenu sur cette agression. Le rappeur explique avoir « cédé à la colère » dans le magasin de son ennemi principal à savoir Booba qui est également rappeur comme le précise le Parisien. Rohff affirme cependant avoir «improvisé sa visite dans la boutique pour demander les coordonnées du gérant afin que celui-ci organise un rendez-vous avec Booba, pour régler leurs querelles » comme l’ajoute le quotidien.

A la suite de cette violente agression, Rohff s’était présenté de lui même à la police quelques heures après les faits. Le jugement devrait être mis en délibéré.

 

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top