Close

Paris : plusieurs agressions surviennent dans le quartier de Châtelet au cours de la nuit !

longjumeau

Un véhicule de la police nationale / Photo Kevin.B CC

Dans la nuit de vendredi à samedi, vers 3 heures du matin, plusieurs agressions ont eu lieu dans le 1er arrondissement de Paris.

[dropcap]U[/dropcap]ne femme s’est faite agresser par un groupe d’individus. Selon les informations de LCI, c’est après avoir refusé de donner une cigarette aux 4 hommes que ces derniers l’ont obligé à se rendre à un distributeur automatique de billets, la victime n’ayant pas réussi à retirer de l’argent, l’un des agresseurs  l’a forcé à lui faire une fellation, avant de quitter les lieux.

Ensuite, les individus ont continué à semer la terreur dans le jardin des Halles. Ils ont demandé une cigarette à un homme, et lui ont pris son téléphone portable. Au même moment, un cinquième agresseur est arrivé à vélo et a donné  un violent coup sur la tête de la victime, lui faisant perdre connaissance. La victime, dépouillée de ses affaires, a été transportée par les sapeurs-pompiers à l’hôpital Cochin.

Un peu plus tard,  c’est dans la rue Croix-des-Petits-Champs que le groupe d’individus a continué de cumuler les agressions ! Un des hommes, en vélo, s’est attaqué à un couple, en agrippant l’homme par le col. Ses complices sont arrivés, faisant tomber la femme. Les agresseurs se sont échappés avec le téléphone et la carte bancaire du compagnon de la femme.

Grâce aux victimes, les policiers de la BAC 75 N et ceux de la BRF (Brigade des Réseaux Ferrés), ont interpellé 3 individus. L’un des suspects s’est violemment rebellé et a blessé un policier qui souffre d’une fracture à la main droite.

Les 3 hommes, placés en garde à vue, pourraient être les auteurs d’autres vols avec violences qui ont été commises les semaines précédentes dans le même secteur de la capitale, durant la nuit.

L’enquête a été confiée au 1er district de police judiciaire.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top