3:21 - jeudi octobre 18, 2018

Jamel Myles, agé de 9 ans, se suicide 4 jours après avoir fait son coming out à l’école

229 Vues Dov B. 0 Commentaires
Jamel
Le petit Jamel Myles qui a émeut l'Amérique / Capture Fox31

Jamel, un courageux coming out

On le dit souvent les enfants sont méchants. L’histoire de Jamel Myles en est la preuve parfaite. Comme le révèle le site américain Huffington post, ce petit garçon âgé de 9 ans, originaire de Denver, avait parlé à sa mère de son homosexualité. Alors que de nombreuses mères auraient pu être réfractaires, Leia Pierce réagit bien. La mère de deux enfants donne même comme conseil à son garçonnet de s’assumer à l’école afin d’être totalement fier de lui. Si le choix de faire son coming out est quelque chose de dur et de compliqué, le jeune garçon courageux accepte.

Révélation faite, il subit alors les brimades de ses camarades de classes. Ils ont notamment conseillé à Jamel de se suicider. L’enfant décide de se confier à sa grande sœur qui ne trouve pas les mots pour le rassurer. Sa mère regrette alors ne pas avoir été mise au courant plus tôt des retours et des brimades qu’a enduré l’écolier. « Quatre jours à l’école pour que mon fils décède », a déclaré Pierce à KDVR. « Mon fils a dit à ma fille aînée que les enfants de l’école lui avaient dit de se suicider. Je suis triste qu’il ne soit pas venu vers moi. »

Face au suicide de Jamel, la principale de l’école, Christine Flemming, a envoyé une lettre et ouvert une salle aux parents afin qu’ils puissent discuter de la mort de Jamel.

Leia Pearce s’engage contre le harcèlement scolaire

Leia de son coté se souvient de son enfant. « Il était l’âme la plus gentille au monde. Mon enfant est mort à cause de l’intimidation. Mon bébé s’est tué », a déclaré Pierce au Denver Post. « Il ne méritait pas ça. Il voulait rendre tout le monde heureux même quand il ne l’était pas. »

Pour rendre hommage à son fils mort. Leia a décidé de se battre contre les intimidations faites à l’école. « Nous devrions être responsables de l’intimidation », a-t-elle déclaré à KDVR. « Je pense que le parent devraient être tenus (responsables). »

Une étude publiée en décembre dernier, a  d’ailleurs révélé que les adolescents LGBT sont trois fois plus susceptibles de tenter de se suicider que leurs homologues hétérosexuels. L’histoire de Jamel restera à jamais ancrée dans le pays américain.

Vos réactions

Filed in