4:08 - jeudi novembre 15, 2018

Un abattoir de l’Indre suspendu d’activité par l’association L214 pour cas de maltraitance

63 Vues Jérémy R. 0 Commentaires
L214
l'abattoir communal du Boischaut, dans l'Indre / Capture Youtube L214

Vendredi, l’association L214 a diffusé une vidéo montrant des conditions de mise à mort extrêmement insoutenables, commises dans l’abattoir communal de Boischaut, dans l’Indre. Des images commentées par la chanteuse Samaha du groupe Shaka Ponk, qui auraient été tournées fin août, début septembre 2018.

Les images sont insoutenables ! Dans ces dernières rapportées par l’association L214, on peut-y voir des conditions de mise à mort des animaux qui ne respectent pas du tout la loi comme le précise l’association de défense animalière qui a dissimulé plusieurs caméras dans l’abattoir communal de Boischaut situé dans l’Indre. Face à la violence de ces images, et des conditions d’abattage, L214 a immédiatement porté plainte auprès du procureur de la République de Châteauroux pour maltraitance et sévices graves, comme elle nous le fait savoir par communiqué.

Conscients et suspendus par une patte, ils son saignés sans ménagement !

Dans les images commentées par Samaha, célèbre chanteuse du groupe Shaka Ponk, on peut-y voir des animaux, déjà suspendus par une patte qui sont saignés alors qu’ils sont pleinement sensibles et conscients : aucun contrôle de sensibilité n’est effectué après l’utilisation du matador (pistolet à tige perforante) censé étourdir les animaux. Des bovins commencent à être découpés alors qu’ils sont encore vivants. Un chevreau ayant essayé de s’enfuir à plusieurs reprises est projeté au-dessus des autres avant d’être saigné, encore conscient, faute « d’étourdissement » efficace. Un employé transperce la patte d’un autre chevreau pour le suspendre avant même de le tuer.

De graves manquements sont également à déplorer concernant les règles sanitaires. L’employé chargé de saigner les animaux ne porte aucun équipement professionnel : il est vêtu d’un simple t-shirt. Une fois assommés, les bovins tombent dans le sang et les excréments des animaux abattus avant eux. Entre deux saignées, le salarié pose son couteau à même le sol, à l’encontre des règles d’hygiène les plus élémentaires comme le précise L214.

L’abattoir suspendu temporairement !

La vidéo rapidement partagée sur les réseaux sociaux a été très commentée, suscitant l’indignation de nombreux internautes dont d’autres associations de défense animalières. Le préfet de l’Indre a été saisi par le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume. C’est via un communiqué que le préfet de l’Indre, Mr Seymour Morsy, déclare : « La maltraitance des animaux est inacceptable. Face à la gravité de la situation montrée par la vidéo de l’association L214 , à la demande du ministre, une suspension temporaire d’activité est signifiée par le préfet de l’Indre dès aujourd’hui au gestionnaire de la structure.

Lutte contre la maltraitance animale, une priorité pour le gouvernement ?

Didier Guillaume a ainsi rappelé dans un autre communiqué publié ce samedi 3 novembre, que la lutte contre la maltraitance animale reste l’un des sujets prioritaire du gouvernement. Le ministre de l’agriculture qui s’engage à la plus grande fermeté face à des actes qu’il qualifie d’« inexcusable ».

Vos réactions

Filed in