7:46 - lundi décembre 17, 2018

A quoi s’attendre de la manifestation des gilets jaunes prévue ce 1er décembre sur les Champs-Élysées

180 Vues Virginie A. 0 Commentaires
gilets jaunes
Les gilets jaunes en colère, bloquent la Croix Blanche (Essonne) / Photo J/R

Les « gilets jaunes » manifesteront, une nouvelle fois, ce samedi, à Paris…

Les Gilets jaunes appellent à une nouvelle manifestation dans la capitale, alors que d’autres mouvements – étudiants, CGT, collectif Adama, collectif antiraciste Rosa Parks – ont eux aussi programmé de manifester à Paris.

Après leur rencontre avec François de Rugy, Éric Drouet et Priscillia Ludosky avaient déclaré que le rendez-vous pour un acte 3 samedi était maintenu. Alors que des porte-paroles du mouvement devaient être reçus par Edouard Philippe à Matignon ce vendredi, deux se sont présentés, un a quitté la réunion après seulement 20 minutes et l’autre est resté pour échanger. Les gilets jaunes reviennent donc à Paris le 1er décembre ! Plus de 130.000 personnes se disent intéressées.

La préfecture de police vient de donner ses indications. En marge de plusieurs rassemblements des gilets jaunes à Paris samedi 1er décembre, plusieurs quartiers seront coupés à la circulation, la préfecture conseille d’éviter largement ces zones. Sont concernés, bien évidemment, les Champs-Élysées mais également le boulevard Haussman et bien d’autres, dès 6 heures du matin. Pour éviter de nouveaux affrontements et des barricades sur les Champs-Elysées, en accord avec la préfecture de police, la Ville a décidé d’enlever tout ce qui peut servir de projectiles et a demandé aux commerçants de faire de même notamment avec leur terrasse, explique Le Parisien.

Les forces de l’ordre procéderont à des « contrôles d’identité systématiques très strictes », a assuré sur France 3 Christophe Castaner. « Nous aurons des forces d’interpellation sur le site et dès qu’il y aura des dégâts, des provocations, nous sanctionnerons, nous interpellerons et nous livrerons à la justice », a ajouté Christophe Castaner. Entre 4 500 et 5 000 policiers et gendarmes vont être mobilisés. La préfecture de police compte également sur les caméras de surveillance et des hélicoptères pour surveiller d’éventuels points de blocage.

Anne Hidalgo, par la voix de son premier adjoint, Emmanuel Grégoire, espère que le dispositif du ministère de l’Intérieur permettra de garantir «un minimum de sécurité» dans les rues de Paris ce samedi.

Nouvelle journée morte en perspective pour les commerçants de la rue du faubourg Saint-Honoré (VIIIe). La préfecture de police a décidé de déployer un dispositif d’exclusion sur le secteur du rue Faubourg Saint-Honoré, entre l’avenue Matignon et la rue Royale, pour protéger notamment l’Elysée pendant la manifestation. L’accès sera interdit aux véhicules et aux piétons. « C’est un nouveau coup dur pour les commerçants. L’ensemble de leurs pertes va se chiffrer à plusieurs millions d’euros mais ils sont compréhensifs », réagit Benjamin Cymermen, président du comité du faubourg Saint-Honoré. Les commerçants de cette rue fréquentée par plus de 5000 personnes le samedi sont résignés.

Vos réactions

News Feed
Filed in