3:44 - vendredi décembre 11, 0731
FLASH INFO :

« Gilets jaunes » : Hausse du Smic, baisse de la CSG, pas de retour arrière sur l'ISF, retour sur le discours d'Emmanuel Macron

« Gilets jaunes » : Acte IV : Il se reçoit un projectile dans le ventre alors qu’il lève les bras face aux C.R.S

49 Vues Jérémy R. 0 Commentaires
Gilets jaunes
Un gilet jaune se reçoit un projectile de flash-ball en plein ventre / Capture Twitter Stéphanie Roy

L’acte IV des « Gilets jaunes », fort redouté, a été beaucoup moins violent que le weekend dernier même si certains casseurs se sont confrontés aux forces de l’ordre.

Une image a toutefois été très forte au cours de cette journée du 8 décembre, lorsqu’un gilet jaune, qui faisait face aux C.R.S, s’est reçu un coup de flash-ball en plein ventre. Le manifestant se trouvait à seulement quelques dizaine de mètres des forces de l’ordre, les bras écarté, se montrant pacifique lorsque les policiers ont tiré dans sa direction. Touché au ventre, l’homme repart titubant avant d’être rapidement aidé par d’autres manifestants pour y être mis en lieu sûr.

Au même moment, un journaliste présent à quelques mètres se reçois également une grenade lancée par compagnie de CRS. Ce dernier s’écroule au sol avant d’être pris en charge par ses confrères.

La scène du manifestant victime d’un tir de flashball dans le ventre. Images tournées par la journaliste Stéphanie Roy de Line Press.

Plusieurs journalistes blessés par des projectiles de policiers

Sur les réseaux sociaux, plusieurs journalistes ont tenu à dénoncer le comportement des policiers à leurs encontre pendant la manifestation. Des journalistes qui, équipés de leurs brassards presse, ont été la cible des forces de l’ordre. Par ailleurs un photographe explique sur les réseaux sociaux s’être fait confisquer son matériel alors qu’il était en train de couvrir l’évènement. « Super @prefpolice j viens de me faire confisquer tout mon matos alors que je suis journaliste. Aucun n agent n avait son matricule. » explique ce dernier sur Twitter.

Une autre reporter photo international, explique s’être fait confisquer son masque et son casque de protection alors qu’elle était en train de faire des photos de la manifestation.

Vos réactions