Close

« Gilets jaunes acte 8 » : le boxeur recherché s’est rendu à la police !

Boxeur

L'ex boxeur Christophe Dettinger, dit « le Gitan de Massy » / Capture Facebook

L’ex-boxeur soupçonné d’avoir agressé deux gendarmes samedi à Paris lors de l’acte 8 des gilets jaunes s’est présenté à la police ce matin et a été placé en garde à vue.

Samedi dernier, un manifestant a boxé un CRS à Paris, lors de la manifestation de l’acte 8 des « Gilets jaunes ». Ce lundi matin, le suspect s’est présenté de lui-même devant les enquêteurs de la sûreté territoriale de Paris, a appris le Parisien auprès du parquets. L’homme a été aussitôt placé en garde à vue. Christophe Dettinger, l’ex-boxeur, apparaît dans une vidéo tournée ce week-end et publiée ce lundi par sa belle-sœur sur Facebook. Il reconnaît avoir « affronté » les forces de l’ordre et appelle les manifestants à « continuer pacifiquement » de se mobiliser.

Dans ce témoignage face caméra de près de trois minutes, ce trentenaire entend « présenter les choses comme [il] les sent ». Se décrivant comme « un citoyen normal » qui travaille mais pour qui les fins de mois sont « compliquées », il affirme manifester pour « les retraités, le futur de [ses] enfants, les femmes célibataires… ». Pour justifier son attitude samedi dernier à l’égard des gendarmes mobiles, il affirme s’être « fait gazer » avec sa femme et un ami. « La colère est montée en moi. Oui j’ai mal réagi mais je me suis défendu », déclare ce champion de France professionnel des lourds-légers en 2007 et 2008. Il risque une peine maximale de cinq ans de prison et de 75 000 euros d’amende.

Réaction du gouvernement.

« L’individu qui a violemment attaqué samedi des gendarmes mobiles sur la passerelle Senghor s’est présenté aux enquêteurs de la sûreté territoriale de Paris. Il a été immédiatement placé en garde à vue et devra répondre de ses actes devant la justice », a déclaré le ministre de l’intérieur.

Le Premier ministre sera dans le 20 heures de TF1 ce soir. Édouard Philippe va annoncer des mesures « d’ordre public », selon Matignon, qui indique que « le gouvernement entend afficher une très grande fermeté et faire évoluer son dispositif d’ordre public ».

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

3 Comments
scroll to top