Close

« Gilets jaunes » Acte 11 : Jérôme Rodrigues, figure du mouvement blessé à l’œil ce samedi à Paris !

Gilets jaunes

Un blessé parmi les gilets jaunes dans l'acte 11 à Paris / Capture Youtube RT

Les rassemblements ont été émaillés d’incidents à Paris, Toulouse ou Évreux. Jérôme Rodrigues, une figure des « gilets jaunes », a été blessé à l’œil dans la capitale.

Le ministère de l’intérieur a recensé 69 000 manifestants, dont 4 000 dans la capitale, soit légèrement moins que le 19 janvier. Tout au long de la journée, différentes préfectures de régions (Toulouse, Bordeaux, Nantes) ont refusé pour la première fois depuis le début du mouvement, de transmettre ces chiffres aux médias, les réservant pour le ministère de l’intérieur, comme le relate Le Monde. Ces chiffres sont contestés par les « gilets jaunes », qui compilent chaque semaine leurs propres statistiques sur la mobilisation nationale.

A Paris

Des cortèges sont partis du cours de Vincennes et des Champs-Élysées. La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est allée à la rencontre de manifestants regroupés devant son ministère.

Selon un bilan communiqué par la préfecture de police vers 18h30, 52 personnes ont été interpellées ce samedi à Paris, où des heurts ont éclaté notamment place de la Bastille puis place de la République. Le ministre de l’Intérieur a condamné les violences commises selon lui par « des casseurs déguisés en gilets jaunes ».

Certains chefs de file avaient appelé à prolonger les manifestations par une « nuit jaune » sur la place de la République, dans l’Est parisien. Une place qui a toutefois été évacuée samedi en début de soirée.

En région

Des manifestations ont notamment eu lieu à Bordeaux, à Lille ou encore à Toulouse, où la mobilisation a battu un record le samedi précédent. Une manifestation pacifique a également eu lieu à Montauban. A Rennes et à Évreux, les manifestations ont été interdites, mais elles ont néanmoins eu lieu. À Nantes, « il y a eu de nombreux jets de projectile et même un cocktail Molotov », a indiqué à l’AFP la préfecture de Loire-Atlantique.

A Évreux, des dégradations ont été commises devant le siège de la Banque de France et les locaux de la police municipale ont été dégradés, selon les autorités. A Quimper, des bouteilles et des fumigènes rouges ont été lancés derrière les grilles de la préfecture où les CRS étaient présents.

Ces derniers ont répliqué avec des lances à eau et des grenades lacrymogènes. « Des incidents ont eu lieu à différents endroits à Toulouse avec des dégradations de vitrines d’agences bancaires, de mobilier urbain et de chantiers, des feux de poubelles, des barricades et des tags. On dénombre actuellement un blessé en urgence relative. 10 personnes ont été, pour l’instant, interpellées en centre-ville », selon le bilan de la préfecture à 18h00.

Au Mans, d’après un décompte d’un correspondant de l’AFP, 300 « gilets jaunes » ont protesté dans les rues de la ville et une centaine d’entre eux se sont introduit à l’intérieur du palais des Congrès. A Rouen, cinq personnes (quatre manifestants et un fonctionnaire de police) ont été blessées et il y a eu treize interpellations. Au Havre, un policier a été blessé et six personnes ont été interpellées, d’après la préfecture.

Maxime Nicolle brièvement interpellé ce samedi !

Maxime Nicolle a été interpellé en début de soirée dans le centre de la capitale girondine où s’étaient rassemblés environ 200 manifestants. Ces derniers qui étaient décidés à mener une action nocturne. L’homme « faisait parti d’un attroupement à qui il a été donné l’ordre de dispersion. Malgré cet ordre, il est resté et à inciter les autres à faire de même », selon la préfecture.

Jérôme Rodrigues, une des figures des gilets jaunes blessé à l’œil, l’IGPN saisie

Jérôme Rodrigues était en train de filmer la manifestation en direct lorsqu’il a été touché par un projectile venant a priori des forces de l’ordre qui étaient postées à quelques mètres. « Ils m’ont déglingué », a-t-il posté quelques dizaines de minutes plus tard sur le réseau social. « Je vais perdre mon œil », a-t-il écrit dans un autre message comportant une photo de lui avec son œil blessé.

Peu de temps après les faits, la préfecture de police a annoncé sur Twitter avoir saisi l’IGPN, « afin que soient établies les circonstances dans lesquelles cette blessure est intervenue ».

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

8 Comments
scroll to top