3:18 - dimanche février 24, 2019

Qui est Bilal Hassani, le chanteur qui va représenter la France pour l’Eurovision 2019 ?

133 Vues La Rédaction 0 Commentaires
Bilal Hassani
Le chanteur Bilal Hassani de 19 ans représentera la France à l'Eurovision 2019 / Capture France 2

Il a 19 ans, et vient d’être sélectionné pour représenter la France à l’Eurovision 2019. Zoom sur Bilal Hassani…

Grand gagnant de la finale de l’émission « Destination Eurovision », le chanteur Bilal Hassani représentera la France pour l’Eurovision 2019 du 14 au 18 mai prochain à Tel Aviv, en Israël. A 19 ans Bilal concrétise un rêve pour devenir le grand gagnant de cette 64ème édition de la chanson 2019.

Né à Paris et issu d’une famille marocaine originaire de Casablanca, Bilal Hassani s’est fait connaître sur la toile grâce à ses vidéos et musiques publiées sur sa chaîne Youtube. Des vidéos dans lesquelles le jeune homme raconte ses « petits gossips » de sa vie de tous les jours comme par exemple la fois où il s’est fait virer de son lycée après avoir annoncé publiquement son homosexualité le 23 juin 2017. Cela ne l’empêchera pas d’obtenir son bac littéraire la même année.

De l’internet à la télévision

Côté télévision, le chanteur s’est fait remarquer en 2015, grâce à sa participation dans la deuxième saison de The Voice Kids où celui-ci s’était présenté aux auditions à l’aveugle, en y interprétant Rise Like a Phoenix de Conchita Wurst, grande gagnante de l’Eurovision 2014. Il rejoint ainsi l’équipe de Patrick Fiori mais le jeune homme sera éliminé au cours de l’épreuve des battles alors qu’il se retrouve opposé à Lenni-Kim qui connaîtra également le même sort…

En 2018, le célèbre magazine Têtu désigne Bilal Hassani comme faisant partie des « 30 LGBT+ qui bougent la France », le magazine qui le décrit comme « une icône pour la jeunesse LGBT+ française » comme le précise le site Wikipedia. Le 6 décembre de cette même année, la chanson sourit une fois de plus à Bilal Hassani qui est sélectionné pour faire parti des 18 candidats de l’émission « Destination Eurovision » sur France 2. Émission permettant ainsi de choisir celui ou celle qui représentera la France au concours final de l’Eurovision 2019, qui se déroulera à Tel-Aviv en Israël du 14 au 18 mai 2019.

Son titre « Roi » y est dévoilé quelques semaines après le début de la compétition. Un titre dont il est question de l’acceptation de soi qui remporte immédiatement un franc succès puisque sa vidéo lyrics publiée sur sa chaîne Youtube, vient de dépasser les 8 millions de vues en l’espace d’un mois. Avec ce titre, Bilal Hassani devient rapidement le grand favoris pour représenter la France à l’Eurovision le 18 mai prochain. Son charisme et sa façon de chanter ne laisse personne indifférent ! Le 26 janvier dernier, Bilal a remporté la finale du programme et sera donc bien présent sur la scène de Tel Aviv pour y représenter la France.

Des tweets et une vidéo qui font polémiques !

Le succès du jeune homme a toutefois été « entaché » quelques jours plus tard après sa victoire, par des tweets publiés en 2014 sur le compte twitter du chanteur. Repérés par le média I24news, un premier tweet accusait Israël de crimes contre l’humanité : « le crime contre l’humanité vient d’Israël » pouvait-on lire avant que ce dernier ne soit supprimé. Dans un second tweet le compte officiel du chanteur prenait la défense l’humoriste et négationniste Dieudonné.

Bilal a également fait l’objet d’une nouvelle polémique après la diffusion d’une vidéo datant de quelques mois où l’on peut voir Bilal chanter « Attentats par ci, attentats par là »

Bilal dément être l’auteur des tweets

Face à la polémique, le chanteur n’a pas tardé à réagir. C’est dans les colonne du Parisien que le jeune homme a choisi de se confier après avoir été victime d’insultes et de menaces de la part de nombreux internautes. En réaction aux tweets publiés en 2014, Bilal nie en être l’auteur. « A l’époque, j’étais jeune (NDLR : il avait 14 ans) et bête. Je partageais mon mot de passe avec une dizaine de personnes. On s’échangeait entre fans de célébrités nos mots de passe pour pouvoir parler directement aux artistes, quand ils suivaient notre compte. » a déclaré ce dernier avant d’ajouter « Si j’avais été l’auteur de ces tweets, j’aurais fait du nettoyage pour les cacher, mais je ne connaissais pas leur existence. Je ne considère pas qu’Israël soit responsable de crime contre l’humanité, ce n’est pas du tout mon opinion. Je suis tellement heureux d’y partir pour l’Eurovision. »

Quant au tweet dans lequel le compte officiel de Bilal prenait la défense de Dieudoné, Bilal explique : « Dieudonné, je ne sais même pas qui il est. J’ai 19 ans, ce n’est pas du tout ma génération. »

Le chanteur s’est également défendu au sujet de la vidéo polémique. Bilal Hassani explique au quotidien que cette vidéo était en rapport avec la finale de la Coupe du monde et pas du tout en rapport avec les terribles attentats de 2015 qui ont frappé la France. «  Un type dans la rue hyper content a été filmé après la victoire de la France. Il sautait de joie était soulagé pour le pays après les épreuves que nous avons traversés en 2015. Il a dit tout en dansant : la France a beaucoup souffert, attentats par ci, attentats par là. Sa vidéo a tourné partout sur Twitter, elle est devenue virale. Les gens l’ont reprise en chansons, elle a inspiré des chorégraphies. Et j’en ai fait une aussi avec mes potes. Il n’y a rien de malveillant. Aujourd’hui, on sort la vidéo de son contexte, on la réinvente pour essayer de faire croire que je suis pro attentat. » confie le chanteur au Parisien.

« Laissez-moi tranquille, laissez-moi vivre s’il vous plaît »

Face à ces nombreuses attaques, le jeune homme de 19 ans a porté plainte contre X pour « injures, provocation à la haine et à la violence et menaces homophobes ». Il peut également compter sur les communautés LGBT qui ont pris sa défense. C’est le cas de L’association LGBTI des personnes maghrébines et moyen-orientales, Shams France et L’association Beit Haverim de groupe juif LGBT de France.

Lassé par ces menaces et les commentaires de celles et ceux qu’il qualifie comme étant des trolls, Bilal Hassani a expliqué à nos confrères : « Tout ça m’atteint, ça me fait mal, ça m’attriste, mais je suis encore plus déterminé à répondre à tous ces haineux, à porter plainte en diffamation.» puis de conclure par « Lâchez-moi, laissez-moi tranquille, laissez-moi vivre s’il vous plaît. Je suis un être humain comme un autre, et, eux, me prennent pour un objet… leur puching ball. Laissez-moi profiter d’un moment magique, je réalise le plus beau rêve de ma vie à l’Eurovision cette année. Laissez-moi juste un peu tranquille. Rien qu’un peu. »

Reste plus qu’à patienter jusqu’au 18 mai prochain pour découvrir Bilal Hassani sur la scène de l’Eurovision 2019, pour porter les couleurs de la France jusqu’à la victoire.

Vos réactions : (Les propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)