Close

Les terribles images de l’emblématique restaurant du Fouquet’s en feu

Fouquet's

Le célèbre restaurant Le Fouquet's pillé et incendié ce samedi 16 mars à Paris / Capture Youtube Actu Médias

Ce samedi, Paris a connu une nouvelle montée de violences en marge de l’Acte 18 des gilets jaunes. L’emblématique restaurant Le Fouquet’s a été pillé et incendié. Des scènes de violences comparables à celles du 2 décembre où des casseurs s’en étaient pris à l’Arc de Triomphe, monument emblématique de la capitale.

Le restaurant Le Fouquet’s en feu. C’est l’image qui restera l’une des plus marquantes de cette 18ème journée de mobilisation des gilets jaunes à Paris. L’emblématique restaurant parisien situé sur l’Avenue des Champs-Élysées, a été pris pour cible par un groupe de casseurs. D’abord saccagé en début de matinée par plusieurs individus, le restaurant a été de nouveau pris pour cible en fin d’après-midi avant d’être incendié.

Des casseurs issus du mouvement des black bloc et surtout connus pour cibler les symboles de l’État s’en sont également pris à un kiosque à journaux qu’ils ont incendié. Des boutiques comme Longchamp ou encore Jeff de Bruges ont été vandalisées. Une banque située au rez-de-chaussée d’un immeuble a quant à elle été entièrement incendiée.

Des scènes extrêmement violentes et similaires aux violences commises les 2 et 8 décembres dernier dans la capitale, en marge des manifestations de gilets jaunes.

Christophe Castaner : « Les individus qui ont commis cet acte ne sont ni des manifestants, ni des casseurs : ce sont des assassins. »

Face à cette montée de violences, le Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner n’a pas tardé à réagir. « Les individus qui ont commis cet acte ne sont ni des manifestants, ni des casseurs : ce sont des assassins. » explique ce dernier en réaction à l’immeuble délibérément incendié par des casseurs. Fort heureusement, l’ensemble des habitants ont été évacués et aucune victime n’est à déplorer. Dans cet immeuble, se trouvait le petit Leith. Ce dernier profondément choqué par ce qu’il a vécu, a envoyé un dessin au Ministre de l’Intérieur, un dessin représentant la Tour Eiffel, accompagné du message suivant : « Je m’appelle Leith et je vous remercie, policiers et pompiers, de m’avoir sauver ma famille et moi…   »

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)

scroll to top