Close

Seine-Saint-Denis : des Roms agressés à la suite de fausses informations circulant sur les réseaux sociaux

Paris

Illustration d'un véhicule de police / Pixabay

Plusieurs Roms ont été agressés gratuitement en Seine-Saint-Denis ce lundi soir, après avoir été injustement pointés sur les réseaux sociaux. Ces derniers qui étaient accusés d’enlever des enfants dans le département par plusieurs internautes, relayant de fausses informations.

Accusés à tort et violemment agressés ! C’est ce dont ont été victimes plusieurs personnes appartenant à la communauté des Roms qui ont été accusés d’enlèvements d’enfants. Des informations qui ont tout d’abord circulé sur les réseaux sociaux et massivement partagées, créant ainsi une « folle rumeur » qui s’est propagée aux départements voisins. Selon Europe 1, des rixes ont éclaté ce lundi soir aux environs de 20 heures à Clichy-sous-Bois puis à Bobigny.

Plusieurs personnes, armés de bâtons et couteaux s’en sont pris à des familles roms à Bobigny. Ces dernières ont été menacées et une personne aurait été frappée, obligeant la communauté à prendre la fuite. Des véhicules ont également été incendiés au cours de cette même soirée. À Clichy-sous-Bois, un groupe d’une vingtaine de personnes sont entrés sur un terrain où se trouvaient des gens du voyage avant de venir les déloger. Nos confrères qui précisent que ces derniers ont été contraints de se réfugier dans un supermarché pour éviter de se faire lyncher, en attendant l’arrivée de la police.

Au total, 20 personnes ont été appréhendées par la police puis placées en garde à vue.

Non, les Roms n’enlèvent pas d’enfants et ne font pas de trafics d’organes

Ces violentes agressions font suite à de nombreuses publications et messages vidéos qui ont fait leur apparition sur les réseaux sociaux, évoquant des tentatives d’enlèvements d’enfants, adolescents et femmes. Des messages accompagnés de clichés montrant des camionnettes blanches, tout en pointant du doigt les Roms. Pire encore, certaines de ces publications évoquaient des trafics d’organes.

Aucun enlèvement n’est avéré

Des messages qui ont été publiés puis partagés sur plusieurs groupes Facebook des différentes communes situées en Ile-de-France. Face à la multiplication de cette rumeur, la préfecture de police de Paris a publié un message sur les réseaux sociaux, demandant aux internautes de ne pas relayer de fausses informations. « Les rumeurs de kidnapping d’enfants avec une camionnette sont totalement infondées. » précisant qu’« Aucun enlèvement n’est avéré ». Une publication accompagnée du hashtag « #FakeNews »

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)

scroll to top