6:57 - lundi juillet 22, 2019

Facebook va collaborer avec la justice pour dénoncer les auteurs de propos haineux

137 Viewed Jérémy R. 0 respond
Facebook
photo d'illustration facebook / pixabay

Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique, vient d’annoncer que l’entreprise américaine Facebook, divulguera désormais aux autorités, les adresses IP des internautes qui tiendront des propos haineux sur le réseau social.

La haine bientôt bannis des réseaux sociaux ? C’est ce qui semble en tout cas être dans les grandes lignes du gouvernement qui souhaite lutter contre les propos haineux ainsi que les contenus faisant l’apologie du terrorisme ou à caractère pédo-pornographique.

Afin de pouvoir retrouver les auteurs de ces publications haineuses, la société Facebook communiquera désormais leur adresse IP afin que ces derniers puissent être identifier puis sanctionné. Les publications concernées seront principalement les « posts » à caractère raciste et antisémite, comme le fait savoir Cédric O, le secrétaire d’Etat au Numérique, auprès de l’agence Reuters.

Ce dernier précisant que Facebook pourra fournir l’auteur de propos répréhensibles par la loi, sur demande judiciaire. Le secrétaire ajoute qu’il s’agit d’une exception accordée à la justice française. « Ils nous ont annoncé que (…), eu égard aux discussions qu’ils ont eues avec nous, ils allaient transmettre les adresses IP pour les contenus de haine en ligne qui seraient demandées par la justice. Ce qui est une énorme nouvelle » a-t-il déclaré.

De nombreuses victimes de propos haineux sur les réseaux sociaux

En France, de nombreux internautes sont victimes de propos haineux sur internet. De son côté, Opinion Way rapporte que les jeunes sont principalement touchés par ces insultes, soit les 18-24 ans.

Si le réseau social Facebook collabore avec les autorités pour pouvoir dénoncer les propos haineux, Twitter et Google se font plus discrets de leurs côtés puisque pour le moment, aucun accord ne semble avoir été trouvé avec les deux géants du net.

Vos réactions : (Les propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)