Close

Manche : Trois enfants décèdent après le naufrage d’un bateau

bateau

Un bateau de la SNS / Photo Qkzc568 CC BY-SA 4.0

La sortie en mer a viré au drame ce lundi dans la Manche après le naufrage d’un bateau survenu proche de la petite station balnéaire d’Agon-Coutainville.

Trois enfants ont trouvé la mort après le chavirage de leur embarcation, un petit bateau de plaisance, qui s’est retourné à 800 m de la plage de Passous, fait savoir le Parisien.

Les trois victimes, deux fillettes âgées de neuf et treize ans et un petit garçon de sept ans, se trouvaient à bord de l’embarcation, aux côtés d’un couple d’une quarantaine et cinquantaine d’années, parents des deux fillettes ainsi qu’une amie, la maman de l’enfant de sept ans.

Les secours ont été appelés en fin d’après-midi pour secourir les victimes. Les trois adultes ont pu être secourus des eaux. Les enfants, restés prisonniers dans la cabine de l’embarcation ont été découverts en arrêt cardiaque. Malgré des massages pratiqués sur les victimes, ces dernières n’ont pas pu être sauvées.

Une mer très agitée

Selon les tous premiers éléments de l’enquête, le bateau aurait connu des soucis de moteur. Il s’est ensuite soudainement retourné à cause d’une mer très agitée, comme le souligne un proche des investigations au Parisien.

Le quotidien précise que le couple était propriétaire du bateau. La famille originaire de l’Orne était venue passer plusieurs jours de vacances sur la côte. Une enquête judiciaire a été ouverte à la suite de ce dramatique accident afin de déterminer les circonstances exactes du naufrage de cette embarcation.

La Ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, a réagi à la suite de ce drame :

« Très vive émotion suite au bilan dramatique du chavirage survenu dans la #Manche. Toutes nos pensées et notre solidarité avec les familles et proches des victimes. Infinie reconnaissance envers les @SauveteursenMer et les services de l’Etat qui sont mobilisés sur place. » a écrit cette dernière.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)

scroll to top