Close

Essonne : À la découverte du refuge SPA de Chamarande

SPA

En immersion au refuge SPA de Chamarande en Essonne / Photo J/R - Actu-Mag.fr

Nos journalistes ont passé une journée au Refuge SPA de Chamarande pour découvrir comment la Société protectrice des animaux de l’Essonne fonctionnait. Reportage :

Le Refuge SPA de Chamarande nous a ouvert ses portes le temps d’une journée, pour nous présenter cet établissement qui vient en aide aux animaux en détresse, le plus souvent abandonnés.

Rien que depuis le mois de juin, ce sont près de 800 animaux qui ont été recueillis au Refuge SPA de Chamarande. « On en a fait adopter autant car on a la chance d’avoir un turn over. » nous confie Claire Brissard, responsable du Refuge en Essonne, qui précise « Il y a autant d’entrées que de sorties. »

Pour cette dernière, ce chiffre reste toutefois élevé pour une période de moins trois mois, chiens et chats confondus.

17 salariés dont deux vétérinaires, s’occupent nuits et jours des animaux du refuge SPA de Chamarande. Ces derniers sont épaulés par près de 70 bénévoles. « On a vraiment besoin des bénévoles car c’est un plus au quotidien » nous explique la responsable.

De plus en plus de maltraitance animalière

La maltraitance chez les animaux est malheureusement en augmentation comme nous l’explique Claire B. « On a de plus en plus de maltraitance et cela concerne essentiellement les malinois ainsi que les staff et pitbull. »

Ces chiens subissent également des abandons. « Avoir un malinois, avoir un staff, c’est super, ça fait bien sauf qu’on assume pas du tout, on les maltraites et après nous on intervient pour les retirer de ces conditions de vie. » nous confie la porte-parole du Refuge SPA de Chamarande.

10 chats adoptés par jour en moyenne

En ce moment, le refuge connait une forte demande d’adoption chez les chats. La SPA de Chamarande qui dispose de 70 chats, voit en partir une dizaine par jour. « C’est génial » exprime Claire qui explique « On va récupérer des chats d’autres refuges qui sont en difficultés d’adoption, soit près d’une trentaine. »

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)

scroll to top