Close

L’agence de voyage, Thomas Cook France, annonce son placement en redressement judiciaire

Thomas Cook

Un avion de l'agence de voyage, Thomas Cook / Pixabay

Dans un communiqué publié sur son site ce mardi, la filiale française de l’agence de voyage britannique, Thomas Cook, a annoncé son placement en redressement judiciaire.

L’un des plus anciens voyagistes du monde, Thomas Cook, avait annoncé le 23 septembre dernier, avoir fait faillite. L’entreprise britannique du secteur touristique qui compte 22 000 employés, avait alors tout tenter pour trouver près de 200 millions de livres de financements supplémentaires pour son plan de sauvetage.

N’étant pas parvenu à réunir les fonds auprès de ses créanciers, Thomas Cook avait été contraint de rapatrier plus de 600.000 vacanciers répartis dans le monde.

Dans un communiqué diffusé sur le site de la filiale française du voyagiste ce mardi, Thomas Cook France a annoncé son placement en redressement judiciaire. « Suite à l’insolvabilité du Groupe Thomas Cook au Royaume-Uni, c’est avec tristesse que nous vous informons que Thomas Cook France sollicite la protection du tribunal de commerce en vue d’un redressement. » peut-on lire.

Des « repreneurs potentiels sérieux » pour Thomas Cook ?

L’agence précise continuer son activité jusqu’à nouvel ordre, ajoutant : « Notre toute première priorité est de veiller à limiter au maximum les désagréments et inquiétudes que cette situation vous occasionne. »

L’entreprise qui détient près de 172 agences de voyage, a affirmé que « plusieurs repreneurs potentiels sérieux du secteur du tourisme ont déjà fait part de leur fort intérêt » ajoutant que « d’autres repreneurs potentiels pourraient également se manifester »

Reste à savoir si la filiale française pourra continuer d’assurer sa continuité comme elle le sous-entend, précisant que « la date limite de dépôt des offres de reprise est fixée au 22 octobre au soir » et que « la prochaine date d’audience au tribunal de commerce de Nanterre est fixée au 5 novembre »

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdits et seront immédiatement modérés par nos équipes.)

scroll to top