Close

Les « blouses blanches » manifestent pour plus de moyens et d’effectifs

Crédits Photo : Creative Commons pixabay

Médecins, infirmiers, internes, doyens… plusieurs milliers de « blouses blanches » étaient présents lors de la manifestation du jeudi 14 novembre 2019.
Les motivations ? Obtenir plus de moyens et d’effectifs. 

Cela fait plusieurs mois que le personnel des hôpitaux publics se mobilisent pour sortir de cette crise. Les grèves et manifestations avaient été lancées par le collectif Inter-Urgences.

En septembre 2019, Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, avait annoncé un plan de 754 millions d’euros pour la période 2019-2022, dont 150 millions pour l’année 2020. Mais cela ne suffit pas pour le personnel hospitalier. 

En effet, selon l’article du Figaro économie « L’exécutif rattrapé par la crise de l’hôpital public », le montant des investissements hospitaliers en 2018 était de 3,8 milliards contre 6 milliards en 2011. Frédéric Valletoux, Président de la Fédération des hôpitaux de France et interviewé par le Figaro économie, déclare : « Il faudrait au moins 1 milliard d’euros, en plus des 3,7 milliards que les hôpitaux investissent chaque année, pour les équipements du quotidien, le matériel de pointe, le virage numérique, etc ».
Le problème se caractérise aussi par le manque d’effectif. Cela peut s’expliquer par la faible formation des médecins à la fin dans les années 1990.

Ces problèmes soulevés, les manifestants proposent des solutions au gouvernement.

Frédéric Valletoux évoque 4 mesures d’urgence, dont l’augmentation des investissements hospitaliers, mais aussi le fait de “supprimer les 30% d’actes redondants ou inutiles (qui) permettraient de récupérer 60 milliards, afin de mieux payer les contraintes de service public des professionnels de santé“.
Ils demandent aussi l’augmentation des salaires, et la hausse considérable des dépenses de santé qui s’élève actuellement à 2,1 % à l’hôpital.

En réponse, Agnès buzyn annonce un “plan de soutien” dans les semaines à venir selon l’article du Monde, mais aussi “la revalorisation des salaires, notamment en début de carrière“.

En attendant, ils étaient près de 10 000 personnes à Paris lors de la manifestation organisée à Port Royal.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)

scroll to top