Close

Dunkerque. Un pompier volontaire entre la vie et la mort après avoir été roué de coups

pompier

Illustration d'un Sapeur-Pompier / Davric

Un jeune homme de 27 ans, professeur de sport et pompier volontaire, a été grièvement blessé au cours d’une agression survenue en marge du bal du Chat Noir à Dunkerque.

Il n’y a pas de mots pour qualifier la violente agression dont a été victime Kevin Desmidt, un jeune homme de 27 ans, violemment agressé au cours d’une soirée.

Dimanche dernier, ce sapeur pompier volontaire au sein de la caserne de Malo-les-Bains, se rendait avec des amis au bal du Chat noir de Dunkerque lorsqu’ils ont sont tombés sur deux groupes d’individus non déguisés qui leur sont tombés dessus, comme le rapporte La Voix du Nord.

Un déchaînement de violence

Très rapidement, Kevin D. se retrouve au sol avant d’être roué de coups par ses agresseurs qui se déchaînent sur le jeune homme. Gravement blessé, la victime est transportée en urgence au CHU de Lille dans un état « jugée très grave ». Le quotidien régional qui précise que Kevin était toujours entre la vie et la mort ce lundi matin.

Un témoin présent sur les lieux assure de son côté à nos confrères que « son état est stable et son œdème (cérébral) aurait même diminué ». Sur la page Facebook des Sapeurs-pompiers de Malo, les collègues de Kevin ont vivement réagi à la suite de cette violente agression dont a été victime le jeune homme.

« Nous sommes sous le choc du drame qu’est en train de vivre notre collègue Kevin, victime d’une agression gratuite ce samedi sur la digue à proximité du Kursaal. » peut-on lire dans une longue publication.

Une enquête a été ouverte par la police qui tente désormais de retrouver les agresseurs qui sont toujours en fuite. Grâce au système de vidéosurveillance installée le long de la digue, les fonctionnaires espèrent pouvoir identifier les auteurs de cette agression particulièrement violente.

Selon le message des Sapeurs-pompiers de Malo, une personne aurait toutefois été interpellée mais cette information n’a pas encore été confirmée par la police.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top