Close

Coronavirus. Confinement : qu’avons-nous réellement le droit de faire ?

Illustration d'une personne confinée / Pixabay

Les deux dernières allocutions du Président de la République, Emmanuel Macron, ont permis aux téléspectateurs d’avoir un aperçu des restrictions individuelles liées au confinement. 

Dans l’allocution du lundi 16 mars 2020, Emmanuel Macron a donné les grandes directives : notamment celle de se confiner chez soi, sauf dans certains cas. 

Le confinement est par définition le fait de s’enfermer chez soi, et de ne sortir que sous certaines conditions. Conditions renseignées sur l’attestation de déplacement dérogatoire qu’a publié le site du gouvernement. Les restrictions renseignées sont assez générales : il s’agit de sortir uniquement dans le cas d’achats de première nécessité dans les établissements autorisés par le gouvernement (pharmacie, supermarchés etc) ; dans le cas de déplacements brefs liés à une activité physique à proximité du domicile ; dans le cas d’un motif de santé, ou d’un motif “familial impérieux” et enfin, lorsque le télétravail est impossible, dans le cas d’un motif professionnel.

Mais qu’en est-il concrètement ?

En ce qui concerne les « déplacements brefs » à proximité du domicile et liés à l’activité physique individuelle, plusieurs consignes sont à suivre. D’abord, ces déplacements ne doivent pas excéder une trentaine ou une quarantaine de minutes, il doivent se dérouler à 1 ou 2 km maximum du domicile et doivent impérativement être individuel selon le site du gouvernement. Il est donc interdit de sortir en groupe. En ce qui concerne les activités physiques : elles sont toutes autorisées, sauf le vélo, activité dernièrement déconseillée par le Ministère des Sports sur twitter à la suite de recommandation de la Fédération Française de cyclisme.

Ensuite, à propos des « déplacements pour motif familial impérieux » : toujours selon le site du gouvernement, il est interdit de rendre visite à une personne âgée. Seuls les services de soin et d’accompagnement à domicile peuvent s’assurer de la bonne santé des plus fragiles lorsque cela est nécessaire.

En ce qui concerne l’activité professionnelle : les déplacements pour ce motif sont seulement autorisés lorsque le télétravail est impossible et que « les déplacements vers le lieu de travail (…) sont indispensables à l’exercice d’activités ». Pour ceux dans ce cas, ils doivent impérativement se munir d’un justificatif permanent, signé par l’employeur, que l’on peut aussi retrouver sur le site du gouvernement.

Enfin, en ce qui concerne la vie quotidienne en confinement, il est tout autant interdit d’inviter des amis chez soi pour organiser une fête, ou de rejoindre des voisins dans son immeuble puisque, selon le gouvernement, « le risque de transmission est le même que si l’on croise des personnes dans la rue ». De même, tous les déplacements en train, hors « déplacement professionnel indispensable et ne pouvant être différé », sont interdits : ce qui inclut le fait de rejoindre une résidence secondaire le temps du confinement.

Toutes les situations ne peuvent être solutionnées par le gouvernement, alors une seule règle est à retenir : restez chez vous.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top