Close

Coronavirus. Une jeune fille de 16 ans est décédée en Essonne

enfant

Un véhicule du Samu parisien / Photo CC Muffingg

Le Covid-19 vient de faire sa première jeune victime en France. Julie A. originaire de l’Essonne, est décédée dans la nuit du mardi 24 au 25 mars, à l’hôpital Necker de Paris.

C’est la plus jeune victime du Coronavirus depuis le début de l’épidémie en France.

Une adolescente âgée de 16 ans et originaire de l’Essonne, est décédée du Covid-19 dans la nuit du 24 au 25 mars, à l’hôpital Necker pour enfant à Paris.

Selon le Parisien, elle a succombé à une infection de ce nouveau virus qui touche sévèrement l’Ile-de-France depuis quelques jours. « Faut arrêter de croire que cela ne touche que les personnes âgées. Personne n’est invincible face à ce virus mutant » a déclaré sa sœur aînée, Marion à nos confrères dans un long entretien qu’elle a accordé.

La jeune femme a expliqué comment l’état de sa petite sœur s’était rapidement dégradé. Une simple toux qui s’est rapidement transformée en détresse respiratoire en quelques jours.

Julie a d’abord été hospitalisée lundi à l’hôpital de Longjumeau avant d’être transférée quelques heures plus tard vers l’hôpital Necker pour enfant pour y être placée sous appareil respiratoire. Le Parisien qui précise qu’à cet instant, tout s’est enchaîné rapidement. Julie a été intubée mais celle-ci n’aurait pas supporté l’intervention « Ses poumons ont lâché. Les médecins ont fait tout ce qu’ils pouvaient mais la réveiller n’aurait servi à rien » a précisé sa sœur ainée à nos confrères.

La sœur et la maman qui arriveront trop tard à l’hôpital, on eu le temps de voir Julie malgré un protocole mis en place par l’établissement dans le cadre de l’épidémie.

Les obsèques de l’adolescente auront lieu lundi prochain avec une dizaine de personnes maximum comme l’impose les autorités. Les élèves du lycée où était scolarisée Julie espèrent quant à eux pouvoir organiser une marche blanche en mémoire de la jeune femme.

Une cagnotte a été mise en ligne en soutien à la famille de la victime. Une cagnotte qui a déjà rassemblé plus de 2500 € en l’espace de quelques heures.

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top