Close

Essonne. Condamné à douze mois de prison ferme pour avoir dégradé une caméra de surveillance à Massy

vidéo

Une caméra de vidéo surveillance / Pixabay

L’homme qui a dégradé une caméra de vidéo surveillance à Massy a été condamné à un an de prison ferme ce jeudi 4 juin.

Dans la nuit du mardi 2 au 3 juin, un homme avait été pris en flagrant délit en train de dégrader une caméra de vidéo surveillance, avec l’aide d’un marteau dans la commune de Massy dans l’Essonne.

Au moment des faits, l’homme, accompagné de deux complices, avaient été repérés par les caméras de vidéo surveillance, monter sur une échelle de 4 mètres avant de dégrader le globe oculaire.

» LIRE AUSSI – Massy : Interpellé après avoir été pris en flagrant délit en train de dégrader une caméra de vidéo surveillance

Ses complices avaient pris la fuite

Prévenue, une patrouille de police s’était alors rendue sur place. Seul l’auteur des faits avait été appréhendé par des effectifs de la Brigade Anti-Criminalité de Palaiseau avant d’être placé en garde à vue au commissariat de la ville comme nous vous l’avions révélé.

Jugé en comparution immédiate, l’homme a écopé de 12 mois ferme d’emprisonnement comme le rapporte la police du département.

Ces caméra de vidéo surveillance sont généralement détruites car elles sont généralement placées à des points stratégiques en matière de délinquance, là où la vente de stupéfiants y est très présente et où les vols et violences y sont régulièrement constatés.

Un soulagement pour le Syndicat de police de l’Essonne (91) qui se félicite de cette condamnation : « C’est une réponse pénale satisfaisante pour nous. Elle doit servir d’exemple afin de dissuader d’éventuelles auteurs de ces actes et ainsi permettre de dissiper ce sentiment d’impunité. » nous explique ce dernier.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)

scroll to top