Close

Paris : Trois militantes de PETA protestent seins nus contre la cruauté de l’industrie laitière

Trois militantes de PETA, place de la Nation à Paris / Photo : Michel Pourny

En amont de la fête des Mères, trois militantes de PETA se sont tenues seins nus place de la Nation, pour illustrer le calvaire des vaches dans l’industrie laitière, à qui on arrache chaque veau.

une séparation déchirante pour ces animaux qui tissent des liens forts avec leurs bébés, tout comme nous. Portant des masques en imprimé vache, elles ont brandi des pancartes proclamant : « Pas ta mère ? Pas ton lait ! » et « Sevrez-vous » et avaient les mots « lait = cruauté » peints sur le corps comme nous pouvons le lire.

Transmettre un message fort

« La souffrance d’une mère à qui l’on arrache son enfant est l’un des pires tourments imaginables, mais celle-ci est inhérente à la production de lait, qui implique la cruelle exploitation du lien mère-enfant », explique Marie-Morgane Jeanneau, porte-parole de PETA France. « En cette fête des Mères, étendons notre considération à toutes les mères en tirant un trait sur les produits laitiers et en optant pour les nombreuses alternatives végétales disponibles aujourd’hui. »

» LIRE AUSSI – Aymeric Caron décrit la nouvelle vidéo choc de PETA sur les marchés d’animaux en Asie

Les vaches sont des animaux doux et intelligents, qui, si on leur laisse cette chance, élèveront et protègeront leurs petits veaux. Mais pour qu’elles produisent le lait vendu aux humains, elles sont inséminées de force et à répétition, et on leur retire chaque veau – les mâles, considérés comme des sous-produits de l’industrie laitière, passent leur courte vie dans d’étroits enclos avant d’être envoyés à l’abattoir, tandis que les femelles sont vouées à la même vie pleine de douleur et de détresse que leur mère.

Les mères vaches subissent ce déchirement chaque année durant toute leur vie, pleurant chaque bébé perdu, jusqu’à ce que leur production de lait diminue et qu’elles soient à leur tour suspendues et égorgées à l’abattoir pour être transformées en viande hachée bas de gamme.

Par La Rédaction / Communiqué PETA

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top