Close

Bondy : Gabriel, 14 ans, raconte la violente interpellation dont il aurait été victime

Gabriel, 14 ans, affirme avoir été frappé par la police au cours de son interpellation / Capture Loopsider

Dans la nuit du 25 au 26 mai, l’adolescent de 14 ans a été interpellé après avoir tenté de voler un scooter.

Dans une récente interview donnée au média Loopsider, le jeune homme explique avoir été frappé par les policiers avant que celui-ci ne soit transporté d’urgence à l’hôpital.

Cette nouvelle affaire intervient en pleine période où de nombreux rassemblements ont lieu à travers le monde pour dénoncer les récentes violences policières survenues après la mort de George Floyd.

Gabriel, un adolescent de 14 ans explique avoir été frappé par des policiers au cours de son interpellation le 25 mai à Bondy.

« Certes c’était une bêtise mais ce qu’ils ont fait (…) »

Face au journaliste de Loopsider, l’adolescent revient sur les violences policières dont il explique avoir été victime au cours de son arrestation. Ce soir là, le jeune homme raconte avoir tenté de voler un scooter avec un ami. Ce dernier est parvenu à prendre la fuite mais Gabriel a été stopper dans sa course par la police. C’est à ce moment que le calvaire du jeune homme aurait débuté :

« Quand ils m’ont attrapé, je leur ai dit : – “s’il vous plait, je me rends” et c’est là qu’ils m’ont tapé. » affirme la victime qui est sortie de l’hôpital il y a quelques jours.

» LIRE AUSSI – Mort de George Floyd : Les images terribles de deux voitures de police qui foncent dans la foule à New-York

Quatre dents cassées, une fracture maxillaire étendue au plancher de l’orbite gauche.

Le jeune homme poursuit son récit expliquant que quatre policiers étaient présents au cours de son interpellation. Après lui avoir passé les menottes, l’un d’eux lui aurait alors mis ses genoux sur son dos tandis qu’une autre policière lui aurait tenu les pieds tandis qu’ « un policier barbu me tapait avec la pointe de ses pieds » directement au visage du garçon qui affirme que trois quatre coups auraient été donnés dont l’un d’eux qui a touché son œil.

Transporté au commissariat de Bobigny, Gabriel raconte ensuite être resté près de 45 minutes avant d’être pris de vomissements et de maux de tête. « J’avais du sang qui coulait au niveau de mon visage. » témoigne le jeune homme qui précise s’être effondré de chagrin à ce moment-là. Les policiers décident d’emmener Gabriel à l’hôpital qui est finalement pris en charge par les pompiers. « Comment tu t’est fais ça ? » demande alors l’un des sapeurs-pompier à la victime qui explique qu’à ce moment, les policiers auraient répondu que le jeune homme était tombé.

Des affirmations que les quatre mis en cause ont déclaré comme le rapporte une source policière à Franceinfo. Selon les agents, l’un des policiers a plaqué Gabriel pour le menotter. C’est alors que ces deux derniers seraient lourdement tomber au sol avant qu’un autre fonctionnaire qui arrivait en courant par derrière ne trébuche à son tour sur les deux corps.

Gabriel explique de son côté, que cela ne s’est pas passé comme ça : « Je n’arrive pas à croire qu’ils mentent de cette manière. »

Le jeune homme a finalement passé près de 10 jours à l’hôpital avec quatre dents cassées et une fracture maxillaire étendue au plancher de l’orbite gauche. Il a pu quitter l’hôpital après avoir été opéré ce jeudi 4 juin et devrai être suivi pendant près de 6 mois.

Gabriel regrette le vol « Certes c’était une bêtise mais ce qu’ils ont fait sur moi, j’arrive pas à le penser. La nuit je n’arrive pas à dormir. » explique ce dernier qui ne cesse de revoir les mêmes scènes depuis son arrestation.

Suite à cette affaire, la famille a porté plainte pour violence en réunion sur mineur de moins de 15 ans par personnes dépositaire de l’autorité publique.

Le parquet de Bobigny a été saisi.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)

scroll to top