Close

Coronavirus. Reprise active de l’épidémie en Europe : de nombreux pays se reconfinent

Illustration coronavirus / Pixabay

Alors que l’épidémie due au Covid-19 semble maitrisée en France, avec un nombre de nouveaux cas et de décès en baisse, beaucoup de nos voisins européens font face à une recrudescence du nombre de contaminations.

En effet, des pays comme l’Espagne, l’Allemagne ou l’Italie ont fait le choix de reconfiner la population dans les zones de circulation active du virus comme le rapporte LCI. Il s’agit de décisions locales, aucun pays n’ayant à ce jour décidé d’un reconfinement total sur l’ensemble du territoire.

L’Allemagne fut la première à décider d’un reconfinement d’abord dans le canton de Coesfeld le 18 mai, puis dans ceux de Gütersloh et Warendorf le 23 juin. La mesure concerne un total de près de 600.000 personnes. L’Espagne, pays qui a été bien plus durement touché par le virus en nombre de décès, a lui aussi fait le choix de contraindre une partie de sa population à rester chez eux. Alors que la saison touristique a commencé et que les frontières sont rouvertes, une zone a été interdite d’accès autour de la ville de Lérida, en Catalogne. Quelques 200.000 personnes sont ainsi isolées du reste du pays, sans que les déplacements soient totalement interdits dans cette zone. La Galice a également mis en place des mesures de restriction dans certaines villes, pour près de 70.000 habitants.

Au Portugal, c’est la région de Lisbonne qui a vu l’explosion du nombre de cas inquiéter les autorités sanitaires. Les boutiques doivent fermer plus tôt qu’habituellement et les rassemblements sont limités à 5 personnes, contre jusqu’à 20 dans le reste du pays. Les habitants sont invités à rester chez eux pour une durée d’au moins deux semaines. Le Royaume-Uni quant à lui à pris la décision de reconfiner une zone autour de la ville de Leicester pour une durée minimale de quinze jours. Les restaurants, pubs et commerces qui rouvrent dans le reste du pays doivent rester fermés.  

D’autres pays sont concernés par des mesures plus réduites comme l’Italie qui a mis en quarantaine 700 personnes dans le Nord du pays. Il s’agit principalement de bulgares, employés dans le secteur agricole, et qui occupaient illégalement un ensemble d’immeubles. Ils ont été contraint de rester sur place pour une durée minimale de deux semaines.

Les frontières ayant rouvertes, la proximité de ces pays avec la France, conjuguée à une diminution du respect des gestes barrières de manière généralisée dans le pays, laisse craindre une seconde vague épidémiologique. Un plan de reconfinement est à l’étude selon Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, qui prévoit un confinement ciblé dans les zones qui le nécessiteraient. Le retour d’une limitation des déplacements est également évoqué.

Par Léa Meira

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)

scroll to top