Close

Covid 19. La France n’est pas le seul pays à imposer le port du masque

Le masque devient obligatoire dans les lieux publics clos à partir de ce lundi 20 juillet / Pixabay

Les gouvernements de nombreux pays essayent de lutter contre les risques de reprises de l’épidémie.

En France, c’est désormais aujourd’hui (lundi 20 juillet) que le port du masque sera obligatoire dans tous les « lieux publics clos », terme qui reste encore à définir précisément. Le gouvernement et les différentes instances scientifiques et comités de médecins recommandent déjà de le porter le plus souvent possible, dès que les distanciations physiques ne peuvent être respectées et sans attendre qu’il ne soit obligatoire.

Depuis le 11 mai et le début du déconfinement, le masque est déjà obligatoire dans nombre de lieux fréquentés par du public : les transports en commun, les lieux de cultes, les écoles, les cafés, restaurants, cinémas et les musées, monuments ou encore salles de spectacle. Pour les commerces, le cas est plus spécifique. En effet, d’après le décret du 10 juillet, il revient aux commerçants de faire le choix d’imposer ou non le port du masque dans leurs locaux. Si certains font passer la santé avant tout, d’autres préfèrent seulement le recommander, par peur de perdre des clients potentiels.

» LIRE AUSSI – 14 juillet. La ministre Agnès Pannier-Runacher prise de panique après avoir oublié son masque

Les lieux en extérieur, comme les marchés, ne sont pas encore concernés par ce type de mesures au niveau national. Cependant certaines préfectures ont pris les devants et n’ont pas attendues le gouvernement pour renforcer les mesures de protection contre le virus. En effet, la préfet du Finistère a déjà rendu le masque obligatoire « au sein des établissements recevant du public clos des îles de Batz, Molène, Ouessant et Sein » et pour l’accès à certains marchés. En Mayenne, le préfet l’a quant à lui rendu obligatoire dans les mêmes lieux des communes de 6 communes : Bonchamp-lès-Laval, Changé, L’Huisserie, Laval, Louverné, Saint-Berthevin.

En cas de non-respect de ces arrêtés, les contrevenants s’exposent à une amende de 135 euros mais les sanctions au niveau national ne sont pas encore connues.

Sur FranceInfo, Gabriel Attal a prévenu que « Quand on met en place une obligation, il faut qu’il y ait une sanction en face. » confirmant sa volonté que la mesure soit respectée par le plus grand nombre.

Une mesure qui s’applique à plusieurs autres pays

Alors que la France fixe les derniers détails juridiques de cette mesure, de plus en plus de pays font des choix similaires. Aux États-Unis, pays où le pouvoir est bien plus décentralisé qu’en France, plus de la moitié des Etats ont imposé le port du masque, comme ceux de Californie ou de l’Alabama. De grandes enseignes nationales comme Walmart l’ont également rendu obligatoire.

En Europe aussi la mesure se répand, avec notamment l’Espagne, l’Italie ou le Portugal qui après avoir reconfinés certaines zones essayent au maximum de limiter la transmission du virus. Les gouvernements de Croatie, d’Angleterre et de la Belgique imposent également le masque dans les transports et les commerces.

Par Léa Meira

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)

scroll to top