Close

Covid-19. L’incompréhension des jeunes face au couvre-feu : « On continuera à faire la fête dans tous les cas »

Illustration d'une terrasse de café / Unsplash - Jonathan Nguyen

Ce mercredi soir, Emmanuel Macron a instauré un couvre-feu pour l’Ile-de-France ainsi que huit métropoles impactées par la progression du Covid-19.

Les jeunes ne sont pas tous réceptifs aux nouvelles mesures de couvre-feu imposées par le gouvernement / CNEWS

Le chef de l’État a reconnu ce mercredi soir que cette nouvelle mesure pouvait être de nouveau contraignante pour les jeunes qui vivent une année 2020 particulièrement compliquée.

Si ces nouvelles mesures sont plutôt entendues par les français, le couvre-feu qui devrait duré au moins quatre semaines ne fait pas l’unanimité chez les jeunes.

C’est le cas de certains d’entre eux basés à Aix-en-Provence qui ont été interviewés quelques instants après les annonces d’Emmanuel Macron, par les caméras de CNEWS. « Dans tous les cas, on va quand même faire des soirées privées et ont dormira chez les amis. On continuera à faire la fête dans tous les cas quoi qu’il arrive. » explique l’un des jeunes.

» LIRE AUSSI – Emmanuel Macron instaure un couvre feu de 21h à 6h du matin dès samedi

« Ça ne vas pas changer grand chose pour nous. On pourra toujours boire des coups jusqu’à au moins 21 heures (dans les bars) puis après si il faut on décalera chez les amis. » explique l’un de ses amis.

Gare à celle et ceux qui ne respecteraient toutefois pas ce couvre-feu qui débutera ce samedi 17 octobre à minuit.

D’autres jeunes comprennent les mesures mises en place par le gouvernement. « Je comprend les mesures, que ce soir pour les personnes âgées, pour les personnes plus en difficulté. » confie l’un d’eux à nos confrères.

Une première amende de 135 € sera attribué aux personnes contrôlées qui ne respecteraient pas les restrictions. Si ces dernières sont de nouveau contrôlées sans justification valable, elles seront de nouveau sanctionnées par une amende pouvant aller jusqu’à 1500 € pour les récidivistes.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top