Close

Couvre-feu : tensions dans le monde de la culture

Illustration d'un théâtre / Pixabay

Sans justificatif, il sera bientôt interdit de circuler, sauf exceptions, dans huit métropoles et la région Ile-de-France entre 21h et 6h du matin. Roselyne Bachelot voudrait ajouter des exceptions en soutien au milieu culturel, ce qui n’est pas du goût du ministre de l’économie.


Après l’annonce du couvre-feu mercredi soir par Emmanuel Macron, les ministres ont du préciser les modalités et exceptions du couvre-feu. Après la conférence de presse du premier ministre, les Français ont eu un aperçu plus clair de ce qui allait être mis en place. La liste des exceptions est claire, elle ne laisse pas de place au doute.

Roselyne Bachelot aimerait y rajouter une exception en faveur de la culture. Dans un entretien accordé au Parisien ce jeudi soir, la ministre de la culture milite pour un assouplissement du couvre-feu pour les salles de spectacle. Le billet des spectateurs deviendrait alors un justificatif. Il permettrait aux Français concernés de pouvoir circuler pour revenir d’un spectacle ou du cinéma après 21h.

« Je suis depuis mercredi soir en contact direct avec les différents acteurs de la culture, du théâtre, du cinéma et de la musique. Il y a un appel très fort venant de leur part pour un assouplissement » déclare la ministre au Parisien. Les différents acteurs du monde culturel concernés voudraient que 21h ne soit pas l’heure du couvre-feu, mais l’heure de départ de leurs spectateurs. Cet assouplissement des règles leur permettrait de sortir la tête de l’eau pendant cette crise en programmant plus de spectacles ou de films.

Dans un communiqué de presse, la Fédération Nationale des Cinémas Français a dénoncé les effets dévastateurs d’un couvre-feu. Pour les cinémas, un couvre-feu serait le coup de grâce alors qu’ils ont déjà perdus « 50 à 70% de leur fréquentation ». Les spectateurs qui étaient en train de revenir grâce à l’application de protocoles sanitaires stricts ne vont plus se rendre au cinéma. La FNCF craint le pire : « le plan de relance annoncé par la Ministre de la Culture va malheureusement se transformer en plan d’urgence pour éviter que les cinémas ne ferment cette fois définitivement ».

» LIRE AUSSI – Emmanuel Macron instaure un couvre feu de 21h à 6h du matin dès samedi

Le Syndicat National des Entreprises artistiques et culturelles a défendu ces positions dans son communiqué de presse : « En décidant un couvre-feu à 21 h, le Président de la République prend une décision qui tend à tuer le secteur culturel (…). Un horaire un peu plus tardif aurait produit les mêmes objectifs sur les relations sociales sans anéantir des secteurs économiques déjà fragilisés par 6 mois de crise ». Pour faire face aux défis qui les attendent, le syndicat demande des plans de soutiens exceptionnels et des aménagements pour assurer la continuité de la diffusion des œuvres.   

Roselyne Bachelot milite donc pour un assouplissement du couvre-feu pour aider le milieu culturel.

Cependant, Bruno Le Maire était au micro de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi matin. Le ministre de l’Économie a déclaré : « ce qui fait la force d’une règle, c’est sa clarté, sa simplicité. Si vous commencez à multiplier les exemptions (…) on ne va pas s’en sortir. ». Le ministre ne réfute pas la possibilité que des exceptions soient possibles, mais dans des circonstances exceptionnelles déjà évoqués par Jean Castex.

Jean Castex, en déplacement à Lille aujourd’hui, enfonce le clou : les règles du confinement « doivent être les mêmes pour tous ». Les acteurs du monde culturel n’auront pas de passe-droit.

Par Emilie Autin

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top