Close

Confinement : Les lieux de cultes sont-ils concernés par les nouvelles mesures ?

Illustration / Pixabay

Les cérémonies religieuses seront largement limitées à partir de lundi, afin de permettre aux célébrations de la Toussaint d’être maintenues.


Le retour du confinement annoncé par Emmanuel Macron ce mercredi soir a vu un grand nombre de restrictions du mois d’avril être réinstaurées. Afin de lutter contre l’épidémie de Covid-19, les commerces considérés comme « non-essentiels » ont pour ordre de rester fermé et il faut de nouveau remplir une attestation pour sortir de chez soi.

Qu’en est-il des lieux de cultes ?

Beaucoup se sont posés la question concernant les lieux de culte, d’autant plus en ce week-end important aussi bien chez les chrétiens que chez les musulmans. Les célébrations de la Toussaint et de la naissance du prophète Mahomet ce 29 octobre ont pu se tenir normalement, dans le respect des règles sanitaires. Bien que les sorties hors du domicile doivent être limitées au strict minimum, il a été permis aux fidèles d’exercer leur foi avant de connaitre de plus larges restrictions à partir de lundi.

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin, s’est entretenu ce mercredi avec les représentants des diverses religions afin de confirmer les mesures mises en place. Les lieux de cultes devraient tous pouvoir rester ouverts, mais sans pouvoir accueillir de cérémonies ni de rassemblements importants. Ainsi il a été demandé que les rendez-vous réguliers comme la messe soient réalisés par visioconférence.

Pour ce qui est des autres cérémonies comme les mariages, baptêmes ou enterrement, elles devront se tenir en comité le plus restreint possible ou être reportées. Le Figaro précise que les aumôniers quant à eux, pourront continuer leurs activités dans les prisons et dans les hôpitaux en respectant les consignes sanitaires.

Un point doit être réalisé toutes les deux semaines à partir de fin novembre afin de décider du maintien ou non des différentes mesures de ce nouveau confinement. Les lieux de cultes peuvent donc espérer reprendre une activité plus normale à partir du 1er décembre. D’ici là, les représentants encouragent les fidèles à prier de chez eux.

Par Léa Meira






Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top