Close

Nîmes : Des dizaines d’élèves de l’école de police font une fête provoquant une vive polémique sur les réseaux sociaux

Nîmes, plusieurs élèves de l'école de police nationale, filmés en train de faire la fête pendant le couvre-feu / Capture Twitter Raphaël MAILLOCHON (BFMTV)

Des élèves de l’école de police de Nîmes ont été filmés en train de faire la fête en pleine période de couvre-feu.


Les images sont à peine croyable. En pleine période de confinement, des dizaines d’élèves de l’école de police de Nîmes ont été filmés alors qu’ils avaient organisé une fête « clandestine » sur le parking du site de leur école.

De son côté, BFMTV fait savoir que les faits se seraient produits jeudi dernier, soit le 28 octobre, pendant la période de couvre-feu dont le département de l’Occitanie était bien concerné par cette mesure.

La fête qui aurait débuté aux environs de 21h00, regroupait plusieurs groupes de jeunes. C’est la musique et le bruit qui qui provenaient de plusieurs bâtiments de l’École nationale de police (ENP), qui ont alerté une patrouille canine qui s’est rendue sur place.

A leurs arrivés, les officiers auraient été accueillis par des sifflements et des cris comme : « Ara! Ara! Ara! », terme connu pour être utilisé par les guetteurs afin d’avertir les dealeurs de l’arrivée des forces de l’ordre. La foule se dispersera tout de même au moment où la brigade canine est descendue de son véhicule.

Une enquête a été ouverte à la suite des faits, précise la chaîne d’information. Les élèves gardiens de la paix qui étaient présents à cette soirée sont « invités à se dénoncer par rapport écrit ». Des élèves des promotions 257 et 258 sont concernés par les faits.

« Les élèves responsables seront exclus ! »

Gérald Darmanin (Ministre de l’Intérieur)

Le Ministre de l’Intérieur a réagi à la suite de cet incident qui a créer une importante vague d’indignation sur les réseaux sociaux. Dans un tweet, il fait savoir : « Des élèves de l’école de police de Nîmes auraient organisé une «soirée clandestine» en plein confinement. Totalement inacceptable. Si ce fait est avéré, les élèves responsables ne seront pas dignes de porter l’uniforme et seront exclus. Pour être respecté il faut être respectable »

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top