Close

Procès Jonathann Daval : L’accusé ne peut pas regarder les images du corps calciné d’Alexia, la famille de la victime préfère quitter la salle !

Jonathann Daval devant la justice / Capture CNEWS

La première journée du procès de Jonathann Daval a été particulièrement compliquée pour la famille de la victime.


Ils attendaient ce procès avec impatience. Les parents et la sœur d’Alexia Daval ont été ce lundi confrontés à Jonathann depuis sa mise en détention pour le meurtre de la jeune femme de 29 ans. Un meurtre qu’il avait commis le 28 octobre 2017 et qu’il avait maquillé par la suite en prétextant qu’Alexia était partie faire un jogging avant que son corps ne soit retrouvé le 30 octobre, en partie calciné dans un bois.

Lors de l’ouverture de ce procès ce lundi 16 novembre, la cour d’assises de Vesoul a diffusé les images du cadavre d’Alexia pour remonter dans la chronologie des faits. Des images très difficiles qu’Isabelle Fouillot, mère d’Alexia n’a pas souhaiter regarder. Elle a quitté précipitamment la salle avant d’être rejointe par Jean Pierre Fouillot, père de la victime et sa sœur Stéphanie Gay, comme le souligne BFMTV qui a pu assister à l’audience.

Alors que les premiers clichés sont montrés, plusieurs parties civiles préfèrent elles aussi sortir de la salle d’audience.

» LIRE AUSSI – Procès Alexia Daval : qui est Jonathann Daval ?

Quant à Jonathann Daval, ce dernier ne préfère pas regarder. Il baisse la tête en se recroquevillant, précise un journaliste de la chaîne d’information qui ajoute que l’accusé aurait été aperçu en train de pleurer à ce moment-là. Le président de la cour aurait alors demandé à abréger cette situation qui a été analysée afin d’en apprendre d’avantage sur les circonstances de ce meurtre.

De son côté, si il n’a pas trop parlé à l’issue de cette première audience, Jonathann Daval a affirmé ce lundi être le « seul impliqué dans la mort de (son) épouse. » alors qu’il se trouvait à la barre du tribunal de la Haute-Saône. Le procès se poursuit ce mardi pour l’informaticien de 36 ans dont le verdict devrait être connu ce vendredi.

Jonathann Daval risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top