Close

Procès Daval : Jonathann a pu participer au quatrième jour de son audience après son malaise

Jonathann Daval / Capture BFMTV

L’audience de Jonathann Daval accusé du meurtre de sa femme Alexia a pu se poursuivre au quatrième jour de son procès. La veille, Jonathann Daval avait fait un malaise en toute fin d’audience avant d’être transporté à l’hôpital.

Un interrogatoire qui s’est porté principalement sur la nuit du meurtre et les circonstances dont se sont déroulés les faits.

De son côté, Jonathann Daval, a répondu brièvement par : « le soir n’était pas choisi, c’est la dispute qui a mal tourné ». L’accusé explique avoir « pété un câble » qu’il l’a mis hors de lui au cours d’une discussion qui s’est envenimée entre lui et sa compagne.

Selon les propos de l’accusé, Alexia souhaitait une relation sexuelle le soir du meurtre, chose que celui-ci a refusé. Lorsque le président de la cour d’assises lui a alors demandé « Pourquoi ? », Jonathann s’explique : « Je savais que je n’allais pas pouvoir faire l’acte, c’était humiliant. », l’accusé qui a précisé que sa relation entre lui et Alexia s’était « beaucoup dégradée » après leur mariage en 2015 comme le souligne BFMTV.

Le jeune homme souhaite fuir la discussion en quittant le domicile. Alexia aurait alors tenté de lui prendre ses clés de voiture puis le couple s’est brusquement poussé jusqu’aux escaliers menant au garage. C’est à cet instant que Jonathann Daval aurait violemment plaquée sa femme contre le mur. L’accusé parle d’un « effet cocotte minute ». Il évoque aussi une douleur « physique et psychologique » face aux humiliations de son épouse, ajoutent nos confrères.

Puis l’accusé reconnaît pour la première fois son intention de tuer. Ce dernier qui aurait infligé des coups de poing à Alexia après l’avoir plaqué violemment. Puis il avoue lui avoir saisie par le coup : « Je l’ai saisie par le cou. » puis d’ajouter « Je lui ai donné la mort. Elle est tombée. »

L’accusé qui s’est adressé devant la cour d’assises de la Haute-Saône à Vesoul a également donné plus de détails sur les heures qui ont suivi la mort d’Alexia, notamment le scénario qu’il a mis en place pour dissimuler le corps de la jeune femme.

« C’est le lendemain que j’ai pris la décision de me débarrasser du corps en maquillant ça en une sortie en jogging » comme le précise France Info. Il revient également sur la façon dont il a procéder pour cacher le corps d’Alexia qu’il a enveloppé la veille. Jonathann qui avoue avoir mis le feu au corps afin d’effacer les traces.

Pour Cathy Richard, avocate de la famille des membres d’Alexia, Jonathann Daval ne dit rien spontanément. « Il va resté toujours dans son discours très plaqué. Il ne démord pas du faite que c’est elle qui est venu le chercher, qu’elle voulait une relation sexuelle alors qu’on sait que c’est faux, on sait que ça n’est pas possible, on sait qu’elle n’était pas en état de le faire. Il ne démord pas du faite que c’est lui qui aurait voulu partir et qu’elle voulait l’empêcher de partir. Et comme l’expliquent les psy, il y a des bribes de choses vraies. » explique l’avocate qui ajoute : « Ce qu’il faut retenir de ce qu’il a dit aujourd’hui, il l’a dit à deux reprisesOui, j’ai voulu la tuer, oui forcément j’ai voulu la tuer.” »

Le procès dont le verdict était attendu pour ce vendredi devrait prendre du retard. Le verdict étant plutôt attendu pour ce samedi.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top