Close

Procès Daval. Jonathann Daval condamné à 25 ans de réclusion criminelle !

La famille d'Alexia Daval soulagée par le verdict du procès de Jonathann / Capture Le Parisien

Après six jours de procès, le verdict est tombé au sixième jour du procès de Jonathann Daval. Ce dernier a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

Près de trois ans après les faits, les parties civiles attendaient beaucoup de cette dernière journée de procès dans l’affaire Jonathann Daval, accusé du meurtre se sa femme Alexia.

En cette sixième et dernière journée de procès, l’audience s’est tenue jusqu’à 14h30. Le jury est parti délibérer pendant un peu plus de deux heures avant de rendre son verdict.

Avant la délibération, l’accusé s’est exprimé une dernière fois, s’adressant à la famille d’Alexia. La main sur le cœur, Jonathann a déclaré « Désolé, désolé. » En attendant la délibération du jury, les journalistes et de nombreux badauds s’étaient rassemblés devant le tribunal de Grande Instance de Vesoul pour suivre cette affaire médiatique dont l’issue de ce procès était très attendue. Puis l’avocat général, Emmanuel Dupic, a fait un point presse pour s’expliquer sur ses réquisitions, demandant la perpétuité pour l’accusé : « Ça ne doit pas être une peine théorique » a déclaré ce dernier.

Vers 17h00, l’audience a repris et l’accusé a de nouveau rejoint son box pour écouter la peine prononcée par les jury. Jonathann Daval a été condamné à 2 ans de réclusion criminelle. Selon les journalistes présents sur place, l’accusé n’a pas eu de réaction à l’annonce du verdict. Il s’est rassis dans son box. Dans la salle, l’ambiance est restée calme.

Près de 30 minutes après l’annonce du verdict, les parents d’Alexia se sont adressés à la presse : « la peine est à la hauteur de notre souffrance. 30 ans de combat s’achève et maintenant nous sommes à la fin du combat. » a déclaré Isabelle Fouillot. Le père d’Alexia qui de son côté précisé que « la justice a bien fait son travail »

Les parents d’Alexia ainsi que la sœur de la victime ont profité de la fin du verdict pour rendre hommage à Alexia. Un moment particulièrement émouvant pour les parents de la jeune femme assassinée.

Revivez le verdict du procès de Jonathann Daval

Les infos du 6ème jour de procès avant le verdict

En six jours de procès, experts et témoins se sont enchaînés au tribunal de grande instance de Vesoul. Jonathann Daval est dans le box des accusés. Plus loin dans la salle, son ancienne belle-famille, la famille d’Alexia Daval attend qu’il dise la vérité.

Jonathann est accusé d’avoir tué Alexia Daval, sa femme, puis d’avoir calciné son cadavre le 28 octobre 2017. L’accusé a reconnu les faits et a défendu la version d’un crime au cours d’une dispute conjugale.

Pour la défense, Jonathann Daval n’aurait plus accepté les humiliations et brimades de sa femme. C’était ce soir là, la dispute de trop. Jonathann n’a plus supporté ses dires et a voulu « la faire taire ». Ce n’est qu’après son geste qu’il a commencé à élaborer un plan pour essayer de maquiller son crime. Il a emmené le corps de sa femme dans la forêt et a essayé de le bruler. Ainsi, il a mis en route son plan : Alexia est partie faire un jogging et n’est jamais revenue. S’enchaînent alors les interventions médiatiques, les larmes coulées devant la France entière puis sa garde à vue où il avoue enfin le meurtre.

LIRE AUSSI – « Je te souhaite un bon séjour en prison » : la confrontation entre Isabelle Fouillot et Jonathann Daval tourne court…

Pour les parties civiles, Jonathann n’a pas tout dit. Tout au long de la semaine, la famille a témoigné pour essayer de faire craquer l’accusé. Isabelle Fouillot, la mère d’Alexia, a même pu s’adresser directement à lui ce vendredi. Mais rien n’y fait, l’accusé maintient sa version. Les parties civiles ne sont pas satisfaites de son explication du crime.

Jonathann Daval plaide bien l’homicide volontaire dans ce procès, il a reconnu avoir tué sa femme. L’accusation, portée par l’avocat général, a demandé la perpétuité. Le verdict devrait tomber cette après-midi, ou au plus tard dans la soirée, a annoncé le président de la cour d’assise.

Par Emilie Autin et Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top