Close

Coronavirus. Restaurants : « On ne peut pas garantir la réouverture le 20 janvier » (Jean Castex)

Illustration / Pixabay

Frappé de plein fouet par la crise sanitaire, le secteur de la restauration est l’un des secteurs le plus touché. Suite à la décision gouvernementale les restaurants sont fermés depuis fin octobre, et ne pourront malheureusement pas ré-ouvrir pour les fêtes de fin d’année.


Près d’une vingtaine de chefs lancent un SOS dans les colonnes du JDD. Jean-François Piège, Yves Camdeborde, Pierre Gagnaire, Guy Savoy ou encore Yannick Alléno demandent aux autorités de prendre des mesures concrètes pour les aider. « La profession est au bout du rouleau. Nous laisser dans cette situation, c’est nous tuer. » selon Jean-François Piège, rapporte Capital.fr.

Les restaurateurs en colères, épuisés et à bout de nerfs lancent au gouvernement un appel à l’aide face à cette situation qui ne cesse de se dégrader de jour en jour.

Ce mardi matin, le Premier Ministre, Jean Castex qui était sur Europe 1 a fait savoir qu’il ne garantissait pas une réouverture des restaurants le 20 janvier comme cela était initialement prévue. Selon ce dernier, cette réouverture « va dépendre de la façon dont nous aurons passé la période de fêtes, dont j’ai déjà dit qu’elle pouvait être propice à une circulation accélérée du virus. » a déclaré le chef du gouvernement au micro d’Europe 1. Un nouveau coup de massue pour les professionnels du secteurs qui espèrent une réouverture le plus tôt possible de leurs établissements, ces derniers étant dans une situation extrêmement compliquée.

« Le cri du cœur »

De nombreuses manifestations ayant pour seul mot d’ordre un message clair « Laissez-nous travailler », ont déjà eu lieu dans plusieurs villes de France :

Paris

Les « professions sacrifiées » par la crise du Covid ont décidé de descendre massivement dans la rue. Ce lundi 14 décembre, les gérants de restaurants, cafés, brasseries, traiteurs, hôtels, discothèques mais aussi établissements de nuit, bowlings et thalassos, venus de toute la France, ont manifesté à Paris pour réclamer la réouverture « le plus rapidement possible » de leurs établissements. Ce rassemblement, initié par l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) ainsi que le Groupement national des indépendants (GNI), a débuté vers 13 heures, sur l’esplanade des Invalides.

Orléans

Les restaurateurs, hôteliers et cafetiers lançait un cri d’alerte : « Nous ne tiendrons pas ». Selon les informations données par Francebleu.fr le 6 décembre

A la Place de la République, en plein cœur d’Orléans, ils étaient une vingtaine de professionnels de l’hôtellerie et de la restauration à s’être réunis. La mobilisation, lancée par l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (l’UMIH), a pour but de réclamer la réouverture des cafés, bars, restaurants, hôtels et discothèques, fermés en raison de l’épidémie de Covid-19. « Laissez-nous travailler », peut-on lire sur une pancarte installée sur l’estrade. 

Toujours selon Francebleu.fr, ce qui inquiète aussi, ce sont les conditions de réouverture de ces établissements : quel protocole devra s’appliquer ? « Il n’est pas question de rouvrir fin janvier avec un protocole sanitaire encore plus strict. », explique Thierry Deraime, président de l’UMIH 45. « Les commerces ont rouvert avec une jauge de 8m2 par client, il est évident que dans nos établissements ça ne nous permettra pas d’absorber les frais. » 

Caen

Les « professions oubliées » crient leur désespoir : « l’État creuse notre tombe ! »

Près de 600 professionnels de la restauration, de l’hôtellerie, des bars, du monde de la nuit ou de l’événementiel, ont manifesté leurs angoisses à Caen, ce jeudi 3 décembre 2020.

Et d’autres manifestations sont à prévoir partout en France,  comme par exemple à Tour ce mardi 15 décembre avec toujours le même slogan : « Laissez-nous travailler » selon La Nouvelle République.fr

Alors que les établissements n’ont pas rouvert depuis le 28 octobre 2020, à l’annonce du 2e confinement, les employés et gérants des cafés, bars, hôtels, restaurants, discothèques, traiteurs, bowlings, mais aussi les fournisseurs (producteurs, brasseurs, viticulteurs, primeurs, blanchisseurs, grossistes, agences d’événementiel . . .) se retrouveront ce mardi à 14 h place Velpeau à Tours. « Cette mobilisation doit faire prendre conscience que dans toutes les rues de France, tout le monde travaille sauf notre secteur. Oui à la lutte contre la Covid 19 mais pas à n’importe quel prix ! », alertent les organisateurs.

Une réouverture des restaurants est normalement prévue par le gouvernement, le 20 Janvier 2021, à condition que la situation sanitaire le permette. De son côté, France info a publié le 13 décembre un article, dans lequel Le ministre de l’Économie veut rester prudent face à une possible réouverture qui ne pourra se faire suivant l’évolution de l’épidémie de Covid-19.

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie veut rester prudent, la réouverture se fera en fonction de l’évolution de l’épidémie de Covid-19.« Je ne peux pas vous dire avec certitude que nous rouvrirons les bars et les restaurants le 20 janvier », avait-il déclaré à nos confrères.

Sans certitude et garantie de cette probable réouverture au 20 janvier 2021, difficile d’entrevoir une perspective d’avenir, et connaitre le sort réservé aux restaurants, dans les prochaines semaines à venir.

Par Gherbi Dourra

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top