Close

Disparition de Delphine Jubillar : La perquisition au domicile de la jeune femme n’a rien donné

Les recherches se poursuivent pour tenter de retrouver Delphine Jubillar / Capture RMC

Delphine Jubillar est portée disparue depuis le 16 décembre dernier après avoir quitté son domicile familial situé à Cagnac-les-Mines (Tarn).


Le mystère se poursuit après la disparition de la jeune infirmière âgée de 33 ans qui n’a plus donné signe de vie depuis maintenant près de 10 jours.

Ce mercredi, près d’un millier de personne ont participé aux recherches pour tenter de retrouver Delphine Jubillar. Son mari, Cédric Jubillar était également présent pour les recherches.

Les enquêteurs ont effectué des investigations au domicile familial mais ces dernières n’ont rien donné. De son côté, le procureur de Toulouse avait indiqué qu’une information judiciaire avait été ouverte contre X pour « arrestation, enlèvement, détention ou séquestration arbitraire ».

LIRE AUSSI – Tarn. Disparition de Delphine Jubillar : Une enquête ouverte pour « enlèvement et séquestration »

De son côté, la procureure adjointe de Toulouse, Alix-Marie Cabot-Chaumeton fait savoir à la Dépêche qu’« aucune découverte intéressante » n’a été faite à la suite des investigations qui ont été effectuées au domicile du couple. La procureure adjointe précise toutefois que les investigations allaient se poursuivre, ajoutant que celles-ci « seront encore plus poussées. »

Aucune piste sérieuse pour le moment

Depuis le début de sa disparition, les gendarmes multiplient les recherches. Les militaires qui ont déjà interrogé de nombreux voisins et habitants de la commune, afin d’avoir des indices supplémentaires de cette soudaine disparition qui reste mystérieuse dans cette commune du Tarn pourtant tranquille.

La piste criminelle reste pour le moment privilégiée dans cette affaire même si aucune piste sérieuse n’est à l’étude pour le moment. Ce mercredi matin, au cours des recherches, les gendarmes avaient mis la main sur un couteau d’une dizaine de centimètres retrouvé dans des buissons à proximité du stade de la ville. Un téléphone ainsi que d’autres objets avaient été retrouvés sur la zone de recherche. Des objets qui devraient être en cours d’analyse mais ces derniers ne faisaient « pas l’impression d’un rapprochement immédiat » avec la disparition de Delphine, comme l’avait indiqué nos confrères du 20 Minutes.

Si de nombreux volontaires ont participé aux recherches de la jeune femme, la zone connue pour être particulièrement boisée, rend les investigations difficiles. Les gendarmes ont déployé d’importants moyens terrestres et aériens pour élargir la zone de recherche avec des maîtres-chiens, une cinquantaine de militaires appuyés par un hélicoptères et un drone. Des plongeurs ont également été réquisitionnés pour exploré les plans d’eau avoisinant pour retrouver Delphine Jubillar.

Disparue en pleine nuit

Âgée de 33 ans, cette maman de deux enfants âgés de 6 ans et 18 mois, avait quitté son domicile pendant la nuit. Delphine « serait partie seule à pied dans la nuit de mardi », comme l’avait indiqué le procureur d’Albi, Alain Berthomieu, à nos confrères de La Dépêche.

Son mari avait signalé sa disparition au petit matin après s’être aperçu que sa femme n’était plus au domicile, comme l’avait souligné de son côté le magistrat qui avait ouvert une enquête pour « disparition inquiétante ». Toujours selon La Dépêche, cette jeune infirmière avait quitté la maison au cours de la nuit avec ses deux chiens. Ces derniers seraient revenus seuls au domicile familial aux environs de 4 heures du matin le mercredi.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top