Close

Disparition de Delphine Jubillar : Son mari convoqué par la gendarmerie

Le domicile où résidait Delphine Jubillar / Capture Youtube RMC

Le mari de l’infirmière de 33 ans qui a mystérieusement disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre, est convoqué par la gendarmerie du Tarn ce mercredi.


Selon BFMTV, confirmant les informations de France Bleu, Cédric Jubillar a été convoqué ce mercredi matin à la gendarmerie dans l’affaire de la disparition de Delphine Jubillar.

De son côté, l’enquête se poursuit et les fouilles ont repris ce même jour au domicile de la jeune femme disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre.

Le mari est dans un premier temps entendu comme simple témoins dans cette affaire et n’est donc pas en présence de son avocat, Me Jean-Baptiste Alary. Cette convocation rentre dans le cadre de la procédure habituelle.

LIRE AUSSI – Disparition de Delphine Jubillard : où en-est l’enquête ?

Toujours selon BFMTV, trois experts de l’institut de recherche criminel de la gendarmerie nationale poursuivent actuellement les investigation au domicile familial de Delphine Jubillar. Les enquêteurs qui effectuent des investigations plus poussées grâce à des outils de recherche, notamment à l’aide d’un géoradar qui permet de sonder les sols et les murs en profondeur afin d’identifier toute indice qui permettraient de faire avancer l’enquête.

W

Ce n’est pas la première fois que le domicile du couple est perquisitionné, puisque les enquêteurs avaient déjà fouillé la maison de la jeune infirmière le 24 décembre dernier mais cela n’avait rien donné.

Pour rappel, Delphine Jubillar n’a plus donné signe de vie depuis le 16 décembre dernier après avoir disparu subitement au cours de la nuit. En instance de divorce, la jeune infirmière de 33 ans qui vivait encore avec son conjoint dans leur maison de Cagnac-Les-Mines non loin d’Albi était sortie en pleine nuit de son domicile mais n’est jamais rentrée. Depuis plus personne n’avait vu la jeune femme dont les recherches se poursuive actuellement.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top