Close

Toulouse : Les squatteurs qui occupaient illégalement la maison de Roland depuis cinq mois, ont quitté les lieux

La maison de Roland était squattée depuis plusieurs mois / Capture RMC

Après près de cinq mois d’occupation illégale dans la maison de Roland, la vingtaine de squatteurs ont finalement quitté le domicile.


Ce jeudi 11 février, Roland L, âgé de 88 ans a pu récupérer sa maison squattée illégalement depuis plusieurs mois par une vingtaine de personnes.

Tout s’est accéléré ce jeudi 11 février en début de soirée quand la fille Diane, la fille du propriétaire, a pénétré dans le domicile avec un groupe d’une dizaine de personnes tandis qu’un autre groupe de soutien à l’octogénaire, encerclait la maison.

Les policiers également présents sur les lieux, ont forcé le portillon d’entrée qui était cadenassé avant d’investir le pavillon sous les applaudissements des groupes de soutien de Roland comme en témoignent la vidéo relayée par un journaliste présent sur place.

« Le calvaire est terminé. »

Roland, propriétaire de la maison squattée à toulouse

Selon France 3, les squatteurs ont finalement cédé sous la pression avant de quitter le pavillon sous les applaudissements des groupes de soutien de l’octogénaire. Si les jeunes du quartier qui s’étaient relayés autour du domicile, n’étaient pas intervenus, les squatteurs n’auraient pas cédé. Ces derniers qui n’étaient pas expulsables en raisons de la trêve hivernale, reportée au 1er juin en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19.

Sa fille Diane qui s’est exprimé devant le domicile de son père, n’a pu cacher son émotion après avoir pu enfin entrer dans la maison de Roland. Ce dernier sui n’a pa pu se déplacer à son domicile, s’est exprimé auprès de nos confrères de la Dépêche du Midi : « Je n’ai pas pu venir ce soir parce que je suis à la clinique, j’espère qu’ils ne reviendront pas. Le calvaire est terminé. »

L’octogénaire va désormais pouvoir vendre sa demeure pour rejoindre sa femme Odile qui se trouve actuellement en Ehpad.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top