Close

Disparition de Delphine Jubillar. Des prélèvements effectués sur le fils de la victime pourraient faire avancer l’affaire

Delphine Jubillar a mystérieusement disparue la semaine dernière dans le Tarn / Capture Twitter @GendarmerieTarn

Disparue dans la nuit du 15 au 16 novembre 2020, Delphine Jubillar n’a plus donné signe de vie. Les enquêteurs ont récemment effectué des prélèvements sur les cheveux du fils de la victime pour faire avancer l’enquête.


La jeune infirmière de 33 ans, originaire de Cagnes-les-Mimes (Tarn) est recherchée depuis près de trois mois après sa disparition survenue à son domicile dans la nuit du 15 au 16 novembre 2020.

De leurs côtés, les gendarmes poursuivent leur enquête pour tenté de reconstituer les faits et de retrouver la trace de cette jeune infirmière. Son mari, Cédric Jubillar qui avait prévenu la gendarmerie pour signaler la disparition de sa femme continue de nier son implication dans la disparition.

Les gendarmes enquêtent sur Cédric Jubillar

Les gendarmes qui étudient toutes les pistes de cette disparition inquiétante enquêtent actuellement sur le jeune papa. Selon Le Point, des prélèvements ont été effectués par les gendarmes sur les cheveux du fils du couple afin de déterminer si des somnifères auraient été administrés à l’enfant de 6 ans, le soir où sa maman a disparu. Si l’enfant avait été endormi, celui-ci n’aurait pas pu entendre sa maman quitter le domicile, ou pire encore, se débattre face à un agresseur.

Selon l’avocat de Cédric Jubillar, Me Jean-Baptiste Alary, les résultats des prélèvements effectués il y maintenant près de trois semaines, ne sont pour le moment pas connus. Toujours est-il que les résultats de ces analyses pourraient faire avancer l’enquête.

LIRE AUSSI – Disparition de Delphine Jubillar. Son téléphone s’est mystérieusement réactivé ce mardi soir

Delphine J. a-t-elle croisé la route d’un rôdeur ?

Pour l’avocat de Cédric J. l’hypothèse d’un rôdeur passager pourrait être « crédible ». Ce dernier qui s’est exprimé au micro de France Bleu, explique « Est-ce qu’elle est sortie ? C’est peut-être ce que l’intervention des chiens de la brigade cynophile laisserait à penser puisqu’ils perdent sa trace. »

« Les derniers Snap que j’ai vu d’elle, c’était deux trois jours avant sa disparition. Elle faisait des crêpes et le soir même elle a snapé pour montrer qu’ils étaient en train de faire une raclette. »

Proche de Delphine Jubillar au micro de France Bleu

Toujours selon l’avocat de l’ex-compagnon de Delphine, la victime aurait pu avoir été forcée par son agresseur a monter à bord d’un véhicule. « Peut-être qu’à cet endroit, dans un carrefour, elle est montée, de gré ou de force, dans un véhicule, ce qui justifierait la perte de trace olfactive de la part des chiens de la gendarmerie. » précise ce dernier.

Plus récemment, c’est Nadine Jubillar, la belle mère de Delphine Jubillar qui s’est exprimée fin février sur les réseaux sociaux. Dans une publication publiée sur une page de soutien à la victime, la belle mère a expliqué vouloir prendre la parole pour faire taire toutes les rumeurs infondées : « Je ne publie pas souvent mais là j’en ai trop sur le cœur!!!Je suis triste de voir à quel point les gens peuvent parler sans savoir réellement les choses juste en se basant sur des oui dire ou des publication journalistique (…) » explique cette dernière qui ajoute « Quel homme ou quelle femme ne s’est pas senti trahis en apprenant l’infidélité de son conjoint !!!!!Alors, s’il vous plait, arrêtez de vous prendre la tête pour des conneries, nous n’avons pas besoin de ça !!!!! »

Les différentes investigations menées au domicile du couple n’ont jamais rien donné de même que les nombreuses recherches effectuées autour du pavillon et de la commune de Cagnes-les-Mimes. L’enquête se poursuit…

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top