Close

INFO ACTU-MAG. Paris : (Vidéo) Des policiers à moto pris à partie par plusieurs individus au cours d’une course poursuite

motards

Des motards de la police nationale / Capture Youtube

Ce samedi en fin d’après-midi, deux policiers de la brigade motocycliste CSI75 ont été pris à partie par plusieurs individus alors qu’ils prenaient en chasse un scooter dans le 19e arrondissement de Paris. Aucun fonctionnaire n’a été blessé.


C’est une intervention de police qui a failli tourner au drame pour deux policiers appartenant à la CSI75. Ce samedi 27 mars, les deux motards repèrent un homme circulant à vive allure sur son scooter. Les deux policiers décident alors de contrôler le conducteur du deux-roues.

Refus d’obtempérer et guet-apens contre les policiers

Ce dernier refuse d’obéir aux injonctions des forces de l’ordre et prend la fuite. S’engage alors une course poursuite entre l’individu et les deux motards de la police dans le quartier de la place des Fêtes situé dans le 19e arrondissement de la capitale. Entre temps, plusieurs individus qui s’étaient rassemblés dans le quartier, tentent de barrer la route aux policiers qui prennent en chasse l’individu comme en témoignent les images filmées par un riverain.

L’un d’eux va se recevoir un projectile qui va le déséquilibrer légèrement avant que celui-ci ne poursuive son chemin. Fort heureusement, les policiers n’ont pas été blessés mais les conséquences auraient été dramatiques si l’un d’eux avait chuté. D’autant plus que les deux motards circulaient à vive allure pour tenter de rattraper le fuyard qui est parvenu à prendre la fuite.

Pour le Syndicat Alliance Police Nationale qui condamne les faits, « un drame a été évité de justesse. » comme ils le soulignent dans leur publication Facebook. « Aujourd’hui, on vit un refus d’obtempérer caractérisé toutes les 20 minutes. », nous précise ce dernier.

« Il y a une dégradation et une haine anti-flic constante de la part d’une minorité. »

Syndicat Alliance Police

Contacté par notre rédaction, le syndicat Alliance Police a réagi à la suite de ce nouveau fait de violence : « Il faut absolument que la justice délivre des messages extrêmement claires contre tous les individus qu’on réussi à interpeller, soit en flagrant délit, soit à l’issue d’enquêtes, pour que ce système s’arrête ! » nous précise le syndicat Alliance Police qui ajoute « Il y a une dégradation et une haine anti-flic constante de la part d’une minorité. »

Le syndicat espère désormais que des réponses pénales seront apportées. Une enquête a été ouverte à la suite des faits.

Toujours selon nos informations, en 2019, sur 131.000 poursuites (ou affaires poursuivables), il y a eu 43.000 rappels à la loi.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top