Close

Une fusillade en Californie fait quatre morts dont un enfant

Illustration d'un véhicule de police américain / Pixabay

Dans la soirée du 31 mars à Orange en Californie, quatre personnes ont perdu la vie lors d’une fusillade, à savoir : trois adultes et un enfant. Alors que les circonstances sont encore floues, un suspect a été appréhendé. C’est la troisième fusillade de masse que le pays connait depuis le 16 mars.


Les États-Unis sont une nouvelle fois endeuillé après une nouvelle fusillade. Durant le mois de mars, le pays a connu plusieurs fusillades meurtrières. Ce mercredi 31 mars, vers 17h30, la Californie en a été de nouveau le théâtre. Celle-ci s’est produite à Orange, une ville située à environ 50 kilomètres de Los Angeles. Un homme a ouvert le feu dans un bâtiment de bureau de la ville, rapporte le New York Times.

Le bilan est lourd puisque que quatre personnes ont perdu la vie au cours de cette nouvelle fusillade meurtrière. Trois adultes sont décédés, ainsi qu’un enfant. Une cinquième personne a quant à elle été transportée à l’hôpital dans un état critique après avoir été touchée par balle. L’auteur des tirs a été appréhendé par la police locale. Le média américain précise que l’homme aurait été blessé, soit par les tirs des policiers ou alors par une blessure qu’il aurait tenté de s’infliger juste avant son arrestation. La police qui n’a pour le moment pas donné plus d’indications précises à ce sujet ni aucune indication sur les victimes et le suspect. Le motif de cette fusillade reste donc pour le moment inconnue.

Cette fusillade est la troisième fusillade de masse aux États-Unis en moins de deux semaines. La première avait eu lieu le 16 mars. A Atlanta, un homme armé a tué huit personnes en attaquant trois spas. Il a tué six femmes d’origine asiatique, provoquant une vague d’indignation aux États-Unis. En effet, une vague de racisme anti-asiatique touche le pays trouvant ses sources dans la crise sanitaire comme le relate FranceInfo. Cependant, le suspect n’aurait pas revendiqué de motif raciste, les circonstances de ces attaques sont donc encore floues.

Puis, quelques jours plus tard, le 22 mars, une nouvelle fusillade a marqué le pays. Un homme armé était rentré dans un supermarché de Boulder, une ville du Colorado, avant de tuer 10 personnes et d’échanger des tirs avec les forces de l’ordre. Il avait finalement été interpellé, avant d’être amené à l’hôpital puis en prison.

Les fusillades (ou tueries de masse) font de nombreuses victimes aux USA

Les États-Unis connaissent depuis des années des fusillades de masse. Les citoyens américains se divisent donc autour de cet enjeu central qu’est le contrôle des armes. D’un côté, les pro-armes invoquent le Second Amendement de la Constitution américaine, leur garantissant le droit d’avoir des armes à feu. Ce droit est aussi défendu par un des lobbys les plus puissants du pays : la National Rifle Association, ou NRA. Les élus républicains s’opposent eux aussi au contrôle de ces armes.

De l’autre côté, on retrouve les pro-contrôles des armes soutenu par les démocrates. Joe Biden, le nouveau président démocrate, a donc relancé le débat après ces multiples fusillades. Il a déclaré : « Je n’ai pas besoin d’attendre une minute de plus, encore moins une heure, pour prendre des mesures de bon sens qui sauveront des vies à l’avenir et pour exhorter mes collègues à la chambre et au Sénat à agir, nous devons aussi bannir les fusils d’assaut et leur disponibilité à travers le pays ». N’ayant pas la majorité nécessaire pour prendre des mesures contre ces armes à feu, Joe Biden va avoir besoin d’un compromis avec les républicains, ce qui n’est pas envisageable à cette heure.

Par Émilie Autin

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top