Close

Finistère. Condamnée à six mois de prison avec sursis pour avoir laissé seul son enfant de 2 ans devant la télé pour aller en discothèque

Illustration d'un enfant regardant la télévision / Pixabay

Une jeune femme de 20 ans a été jugée par le Tribunal Correctionnel pour des faits de négligence sur enfant.


Les faits remontent au 12 octobre 2019 mais l’audience s’est tenue ce lundi 12 avril. Une jeune femme âgée de 20 ans a comparu devant le Tribunal Correctionnel de Brest. Cette dernière originaire de la région, élevant seul son enfant, avait laissé son petit garçon de 2 ans pour aller en discothèque avec ses copines.

A l’époque, la jeune femme qui n’avait que 18 ans avait décidé d’aller en boite de nuit avec des amis. Elle a alors installé son enfant de 2 ans devant un dessin animé, avec une part de pizza, avant de prendre la route en direction d’une discothèque située à deux heures de route de son domicile, à Lorient.

L’enfant a été placé en famille d’accueil

La jeune femme a été finalement interpellée le lendemain matin par les gendarmes, avec près de 2,4 g d’alcool dans le sang. Selon Le Télégramme, le chauffeur qui les ramenaient avait été contraint d’appeler les militaires alors que les deux copines de disputaient violemment à l’arrière du véhicule pour un problème de téléphone portable. C’est cette même copine qui a informé les gendarmes que la mère de famille avait laissé seul son petit garçon de deux ans à la maison.

Avertis par les gendarmes, les pompiers se sont alors rendus au domicile de cette dernière avant de retrouver l’enfant en pleurs. Les pompiers qui ont ensuite été rejoints par des policiers venus récupérer la petite victime qui ne cessaient d’appeler sa maman. L’enfant a été aussitôt pris en charge par les services sociaux puis placé dans une famille d’accueil.

Quand à la mère de famille, elle a été condamnée ce lundi à six mois de prison avec sursis. Elle fait également l’objet de deux années de privation des ses droits civiques et familiaux.

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top