Actu

Attaque à Rambouillet : Qui était Stéphanie, la policière tuée ?

Vendredi 23 avril, une policière a été tuée dans le sas du commissariat de Rambouillet, dans les Yvelines. Cette policière exerçait des tâches administratives au sein de l’établissement de police. Appréciée par ses collègues, Stéphanie était mère de deux adolescents.


Les faits se sont produits aux alentours de 14h20 ce vendredi 23 avril à Rambouillet dans les Yvelines. Stéphanie s’apprêtait à reprendre son service au commissariat de la commune lorsqu’elle a été attaquée à l’arme blanche au moment où elle s’apprêtait à pénétrer dans le sas de sécurité du poste de police. Son assaillant qui l’a égorgé avant d’être abattu par l’un des collègues de la victime. Prise en charge par les secours, cette dernière a succombé à ses blessures.

Stéphanie qui était âgée de 49 ans, était employée comme agent administratif au sein du commissariat de Rambouillet. Selon nos confrères de BFMTV, elle était agent d’accueil et ne portait donc ni arme, ni uniforme de police. Elle était sortie du commissariat pour remplacer son disque de stationnement avant d’être attaquée.

Originaire de la Manche, elle vivait depuis quelques temps dans les Yvelines et était mère de deux adolescents âgés de 13 et 18 ans.

Ses collègues appréciaient cette femme qui exerçait de depuis plusieurs années au sein du commissariat et était particulièrement intégrée à l’équipe comme le souligne FranceInfo. C’était « une femme très calme, une femme comme j’aurais voulu être », a déclaré l’une de ses collègues jointe par nos confrères. Cette dernière qui se montrait toujours disponible, était une excellente collaboratrice.

L’enquête confiée au parquet national antiterroriste se poursuit dans le cadre de cette affaire. La DCPJ (Direction Centrale de la Police Judiciaire) et la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) ont été conjointement associées à l’enquête. Plusieurs perquisitions et placements en garde à vue ont déjà été effectué.

Qui est Jamel Gorchene, l’homme qui a égorgé la policière ?

L’individu abattu par l’un des policiers se prénomme Jamel Gorchene. Ce dernier a pu être identifié très rapidement grâce à ses papiers d’identité qui se trouvaient sur lui au moment des faits. Âgé de 36 ans, ce ressortissant tunisien est originaire de M’saken, une ville du Sahel tunisien située à quelques kilomètres au sud de Sousse.

Jamel était arrivé en 2009 en France avant de rester pendant près de dix ans sur le territoire français alors qu’il était sans papier. Il lui faudra attendre jusqu’en 2019 pour bénéficier d’une autorisation exceptionnelle de séjour salarié. Ce dernier n’avait donc pas la nationalité française.

Jamel Gorchene avait ensuite travaillé dans le domaine du BTP où il avait ensuite reçu un titre de séjour en décembre 2020 dont celui-ci était valable un an. Il était jusqu’à ce jour inconnu des services de police ni des services du renseignement et ne faisait partie d’aucun réseau islamiste. L’homme avait ensuite résidé à Thiais dans le Val-de-Marne où il travaillait comme livreur avant de déménager dans cette commune des Yvelines, à savoir Rambouillet.

Depuis cette terrible attaque, plusieurs perquisitions ont eu lieu à Rambouillet mais aussi au domicile d’une personne qui l’avait accueilli à son arrivée sur le territoire français en 2009.

L’enquête se poursuit. Ce drame endeuille de nouveau la police nationale qui fait face à une multiplication de la haine anti-flic.

Par Émilie Autin

Votre réaction suite à cet article ?

Articles similaires