Close

Procès Lelandais : deuxième journée durant laquelle le voile s’est levé sur sa vie intime

Nordahl Lelandais / Capture BFMTV

Nordhal Lelandais a comparu pour sa deuxième journée devant le tribunal de Chambéry.


Hier, la cour d’assises revenait sur le parcours quelque peu chaotique de Nordhal Lelandais, aujourd’hui, les ex-compagnes du présumé coupable sont à la barre. Un homme presque ordinaire ? C’est ce qu’il avait voulu laisser entendre durant l’audition de lundi 3 mai, mais cette image s’étiole à la lumière des confessions de ses ex petites-amies.

La parole se libère et le bât blesse lorsque certaines d’entre elles se souviennent d’expériences traumatisantes, évoquant un homme manipulateur, menteur, jaloux, possessif et violent, addict au sexe et aux pratiques sado-masochistes. Après sa séparation avec Virginie, celle-ci a subit des insultes, menaces, et agressions. Quand il dit « Je vais te faire bouffer le carrelage » ou « Je vais te tuer », la peur s’installe. N.Lelandais se révèle être un homme dangereux, comme le rapportent nos confrères de RTL.

La jeune fille interrogée sur leur vie intime confirme que le maître-chien avait des besoins sexuels supérieurs à la moyenne. Une troisième ex petite-amie a avoué des faits concernant sa relation avec N.Lelandais quant à son amant, il dit avoir eu une relation à peu près paisible mais prend conscience, à ce jour, qu’il aurait pu finir comme Arthur Noyer. D’autres révélations des plus intimes ont été faites et la tension au Palais de justice était quasi-palpable.

La vérité rien que la vérité : l’a-t-il vraiment juré ?

Cet après-midi, N.Lelandais doit être entendu sur les faits qui ont eu lieu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017. Ce dernier nie toute volonté de vouloir tuer. Pour la toute première fois de ce procès, Lelandais donne sa version de la nuit où A.Noyer est mort. Selon l’accusé, le caporal faisait du stop sur le bord de la route et a arrêté la voiture de N.Lelandais. Une fois installé dans la voiture, le jeune homme explique qu’il a manqué de se faire voler son téléphone.

Arrivé à destination, A.Noyer aurait oublié son smartphone sur le siège passager, Lelandais aurait tenté de lui rendre mais aurait été accusé de lui avoir volé, point de départ d’une dispute accompagnée de coups. Lelandais raconte ensuite qu’Arthur Noyer, tombé au sol, le conducteur aurait tenté de lui faire un massage cardiaque, mais en vain. Pris de panique, il a alors décidé de le mettre dans son coffre puis de trouver un chemin isolé, pour, finalement y abandonner le corps au bord d’une route de forêt.

17h10 : Le directeur d’enquête à la barre

L’audience se poursuit avec la déposition du directeur d’enquête. Il rappelle que c’est quand il a été mis en cause dans la disparition de la petite Maëlys, 8 ans, que l’enquête s’est intéressée à Nordahl Lelandais. Car sa voiture était une Audi A3 grise, comme celle qui avait pris en stop le caporal Noyer.

17h : L’audience est suspendue

Au terme de ce court exposé des faits tels qu’ils se sont déroulés selon l’accusé, l’audience est suspendue.

Nordahl Lelandais n’est pas interrogé immédiatement sur les faits tels qu’il les a exposés. Cet interrogatoire devrait intervenir après les auditions des enquêteurs, des experts et des témoins. Donc plus tard dans la semaine.

Par Bruno Deslot

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top