Close

Agression raciste d’un livreur Uber à Cergy : Un homme arrêté et placé en garde à vue

L'agresseur d'un homme noir à Cergy-Pontoise ce dimanche / Capture Twitter

Un livreur Uber a été victime d’une violente agression raciste ce dimanche 30 mai alors qu’il attendait de récupérer la commande d’un client devant le restaurant Brasco de Cergy-Pontoise dans le Val-d’Oise.


Une violente agression raciste s’est produite ce dimanche devant un restaurant de restauration rapide à Cergy-Pontoise (Val-d’Oise).

Alors qu’il patientait pour récupérer la commande d’un client, un livreur noir travaillant pour la plateforme Uber Eats, a été agressé par un homme qui lui a demandé de baisser le son de sa musique. Selon Le Monde, le livreur a diminué le son de sa musique mais pour son agresseur, cela n’était pas suffisant. Ce dernier s’est alors jeté sur sa victime et l’a frappé à plusieurs reprises puis il a proféré des injures racistes.

« Espèce de négresse, espèce de sale Noire »

Une habitante qui a assisté à toute la scène depuis la fenêtre de son appartement, s’est emparée de son téléphone portable avant de filmer son agresseur. Ce dernier l’a aussitôt pris à partie : « Espèce de négresse, espèce de sale Noire (…), pendant 800 ans on vous a vendus comme du bétail. » peut-on entendre sur les images qui ont depuis été diffusées et relayées massivement sur les réseaux sociaux.

Toujours selon nos confrères, l’avocat des deux victimes a déposé plainte ce mardi auprès du procureur de Pontoise pour des faits de « violence volontaire avec la circonstance aggravante de racisme », « injures publiques à caractère raciste », « apologie de l’esclavage et de crime contre l’humanité ». Des faits qui ont donné lieu à l’ouverture d’une enquête par le commissariat de la commune.

Au lendemain de cette violente agression, le collectif français de lutte contre le racisme, la négrophobie, La Brigade anti-négrophobie a rassemblé près d’une centaine de personnes devant le restaurant Brasco où s’est déroulé l’agression. La police est arrivé sur les lieux pour éviter de nouveaux incidents face à la situation tendue. L’homme qui agressé le livreur n’est pas salarié au sein de l’établissement de restauration rapide, de même que pour le livreur victime de cette agression raciste.

L’homme soupçonné d’avoir agressé puis avoir tenu des propos racistes envers sa victime, a quant à lui été appréhendé ce mardi avant d’être placé en garde à vue, rapporte de son côté Le Parisien.

Le restaurant le Brasco a quant à lui fait l’objet d’une fermeture administrative temporaire le temps que les tensions s’apaisent.

Par La Rédaction

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top