Close

Emmanuel Macron giflé lors d’un déplacement dans la Drôme : Deux personnes interpellées

Le chef de l’État, Emmanuel Macron, giflé au cours de son déplacement

Le chef de l’État qui se trouvait ce mardi à Tain-l’Hermitage (sud-est), a été giflé au cours de son déplacement par un homme.


Sur les images qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux, on peut-y voir Emmanuel Macron venir s’approcher de la foule massée derrière les barrières, pour saluer quelques personnes lorsqu’un homme le saisit par l’avant-bras avant de venir gifler le Président de la République.

Immédiatement, le chef de l’État est protégé par son service d’ordre qui recule Emmanuel Macron, tandis que l’homme porteur du coup, est rapidement interpellé. Une seconde personne a également été interpellée a fait savoir l’AFP. L’entourage du Président a de son côté évoqué une « tentative de gifle ». Les deux personnes interpellées sont actuellement entendues par la brigade de gendarmerie de Tain-L’Hermitage. Elles ont été placées en garde à vue pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique. » Des faits qui sont passibles de trois ans de prison et 45.000 euros d’amende, précise de son côté BFMTV.

Malgré cet incident, le chef de l’État a tout de même poursuivi son déplacement, a fait savoir l’Élysée.

Emmanuel Macron soutenu par la classe politique

L’incident relayé depuis quelques heures sur les réseaux sociaux, a fait énormément réagir la classe politique.

A commencé par l’ancien chef de l’État, François Hollande. « Agresser le Président de la République c’est porter un coup insupportable et intolérable à nos institutions. Face à ce geste inqualifiable, toute la Nation doit être solidaire du chef de l’Etat. J’adresse dans ces circonstances tout mon soutien à Emmanuel Macron.»

« Il est inadmissible de s’attaquer physiquement au président de la République. Je suis la 1ère opposante à Emmanuel Macron, mais il est le président : on peut le combattre politiquement, mais on ne peut pas se permettre à son égard la moindre violence. » a de son côté qualifié la Présidente du Rassemblement National, Marine Le Pen lors d’une conférence ce mardi.

Bernard Cazeneuve a également réagi suite à cet incident : « L’acte de violence survenu contre le Président de la République est une offense à notre démocratie et tous les FrançaisJ’exprime ma solidarité avec le chef de l’Etat dont la fonction appelle le respectLes forces républicaines et nos citoyens doivent œuvrer à notre concorde civile. a-t-il déclaré de son côté sur Twitter. »

Par Jérémy Renard

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top