Close

États-Unis. Une femme déjoue la sécurité du collège de sa fille et y passe une journée, déguisée en ado

Une mère se grime en ado puis assiste aux cours de sa fille pour dénoncer la sécurité de son établissement / Capture Youtube

C’est une infiltration digne d’un film que vient de réaliser Casey Garcia, une américaine de 30 ans, qui s’est glissée dans la peau de sa fille de 13 ans, en passant une journée incognito dans le collège de cette dernière, au Texas (États-Unis). Elle a réussi ce défi en se grimant en ado avec pour objectif : montrer que l’établissement était une vraie « passoire » en matière de sécurité.


Les faits se sont déroulés le 1er juin dernier. Casey Garcia, une jeune mère de famille, est parvenue à passer toute la journée sans se faire repérer dans le collège de sa fille à San Elizario, au Texas. Pour pouvoir passer inaperçue, elle s’est grimée en ado afin de pouvoir se fondre dans la masse. La trentenaire qui a filmé son exploit, a enfilé un sweat à capuche, très en vogue chez les adolescents. La mère a ainsi pu assister à sept cours consécutifs tout au long de journée à la place de sa fille sans que personne ne l’a remarque.

Elle aurait ainsi croisé le directeur, les agents de sécurité, des surveillants et des enseignants mais personne ne l’a immédiatement reconnue. Seul un professeur lui a fait une remarque pour qu’elle range son téléphone portable. Son accoutrement lui a manifestement permis de déambuler dans l’école et les classes sans se faire remarquer. Elle a également été bien aidée par le masque de protection qu’elle portait, ce dernier dissimulant une bonne partie de son visage.

Une infiltration pour dénoncer l’insécurité au sein des établissements scolaires

Au premier abord, cette prouesse peut paraître insolite voire comique mais elle a été en réalité guidée par la volonté de la mère afin de démontrer à quel point la sécurité dans l’établissement scolaire de son enfant, laissait à désirer et méritait d’être questionnée. C’est ce qu’elle explique dans une vidéo postée sur sa chaîne YouTube, suivie par plus de 7.000 abonnés : « Nous avons besoin de plus de sécurité dans nos écoles, c’est ce que j’ai essayé de prouver […] J’expose les dangers de nos écoles et j’essaie de protéger mon enfant et les vôtres. ».

Cette infiltration prend tout son sens dans un contexte où les écoles américaines sont confrontées à des massacres de masse et des fusillades meurtrières, ces vingt dernières années. Le 28 mai dernier, au moins 228 fusillades de masse ont été recensées aux États-Unis.

L’action de Casey permet ainsi de relancer le débat sur la sécurité au sein des établissements scolaires et d’interpeller le gouvernement sur ses politiques, insuffisantes selon elle, pour lutter contre ce phénomène. Dans sa vidéo, elle poursuit en appelant à des solutions : « Nous avons beaucoup trop de fusillades de masse dans les écoles, elles doivent être évitées par l’installation de détecteurs de métaux et plus de sécurité. ».

Elle conclut en montrant qu’elle a agi dans l’intérêt de tous et pour ainsi faire émerger « un changement positif ». « Le débat concerne nos enfants et la sécurité de nos enfants. […] Tout ce que j’essaie de faire, c’est d’empêcher une autre fusillade de masse ».

Arrêtée pour « violation de propriété criminelle » et « falsification de données gouvernementales »

La jeune mère de famille n’a été démasquée qu’en fin de journée mais elle a finalement été arrêtée dès le lendemain directement à son domicile pour « violation de propriété criminelle » et « falsification de données gouvernementales » selon KFOX, une filiale locale de Fox. Elle a depuis été libérée sous caution.

Casey Garcia n’a pas voulu divulguer le nom de l’établissement, assurant avoir agi « pour la sécurité des enfants ».

Par Emma Forton

Vos réactions : (Les insultes et propos racistes, homophobes, sexistes, handiphobes ainsi que les blagues stigmatisantes sont interdites et seront immédiatement supprimées par nos équipes.)
scroll to top