Close

Après la chute du peloton, le Tour de France porte plainte contre la spectatrice responsable

Une spectatrice a fait chuter une partie du peloton du Tour de France / Capture France Télévision

La spectatrice à l’origine de la chute d’une partie du peloton, risque d’être poursuivie par l’organisation du Tour de France.


Ce samedi, cette dernière qui brandissait une pancarte en carton alors qu’elle se trouvait sur la route pendant le passage du tour, a été tenue pour responsable de la chute du cycliste Tony Martin qui a entraîné à son tour la chute d’une partie du peloton alors que celui-ci se trouvait à 45 kilomètres de l’arrivée de la première étape à Landerneau (Bretagne).

Cet incident a eu des conséquences importantes pour les coureurs du Tour, notamment pour le cycliste Allemand, Jasha Sütterlin qui a été contraint d’abandonner la compétition dès la première étape. Le jeune homme de 28 ans souffre en effet d’un gros hématome au niveau du poignet droit, ce qui l’empêche de tenir correctement son guidon.

Une plainte déposée par les organisateurs du Tour

De son côté, le directeur adjoint du Tour, Pierre-Yves Thouault qui s’est exprimé auprès de l’AFP, explique que l’organisation du Tour de France a déposé plainte contre la spectatrice responsable de cet incident : « Nous portons plainte contre cette dame qui s’est très mal comportée. » a fait savoir ce dernier.

Si la femme à la pancarte n’a pour le moment pas été identifiée, les gendarmes de Landerneau qui sont en charge de l’enquête, ont lancé un appel à témoins pour retrouver cette personne qui a aussitôt quitté les lieux après cet incident.

Selon l’Équipe, cette dernière qui pourrait être poursuivie pour « blessures involontaires avec incapacité n’excédant pas trois mois par violation (ce qui devrait être le cas pour les cyclistes touchés par la chute) non délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence ». La spectatrice qui risque jusqu’à 15.000 euros d’amende et 1 ans d’emprisonnement pour ne pas avoir respecté les conditions de sécurité mises en place par les équipes du Tour.

Chaque année, les organisateurs rappellent aux spectateurs, l’importance de rester sur le bas-côté pour ne pas venir perturber le passage des coureurs. Les policiers et gendarmes déployés en nombre sont l’ensemble du parcours, sont également présents pour faire respecter ces consignes de sécurité mais cela n’empêche pas certains incidents comme celui survenu ce samedi.

Par Jérémy Renard

scroll to top