Close

L’homme suspecté d’avoir tué une jeune femme de 32 ans, a été retrouvé mort

Le corps de Marc Floris, soupçonné du meurtre de Doriane a été retrouvée / Capture Gendarmerie Var

Deux jours après la traque d’un homme soupçonné d’être l’auteur du décès de Doriane, près du golfe de Saint-Tropez, les gendarmes ont retrouvé le corps de Marc Floris.


Il était activement recherché depuis mardi. Le corps de Marc Floris a été retrouvé par les militaires après près de deux jours de traque. Le corps sans vie du trentenaire, a été retrouvé à Gréolières, un village situé dans les Alpes-Maritimes où il était en fuite.

L’information qui a été officialisée ce par Gérald Darmanin mardi 20 juillet en début d’après-midi : « Fin de la traque dans les Alpes-Maritimes : merci aux gendarmes, ainsi qu’à l’ensemble des services de l’Etat qui ont été mobilisés ces dernières heures pour rechercher le fugitif suspecté d’avoir tué une femme dans le Var. » écrit le ministre de l’Intérieur sur son compte Twitter.

Si les gendarmes avaient lancé un avis de recherche, précisant que l’homme pouvait être armé et dangereux, ces derniers n’ont toutefois pas donné plus de précisions sur les circonstances exactes de son décès.

Le corps a été identifié aux environs de 12h50, dans un relief montagneux et escarpé, a de son côté fait savoir le procureur adjoint de Draguignan, Guy Bouchet, au cours d’une conférence de presse à la mairie de Gréolières. Ce dernier a ajouté qu’il était encore trop tôt pour établir les circonstances exactes de son décès.

Selon le Dauphiné Libéré, près de 200 gendarmes avaient ainsi été déployés aux côtés des équipes du GIGN qui étaient appuyées par des hélicoptères qui ont survolé pendant plusieurs heures la zone de recherche.

Marc Floris est suspecté d’être l’auteur du meurtre de Doriane, une jeune femme de 32 ans, retrouvée morte devant sa résidence du Plan-de-la-Tour à Saint-Tropez, dans la nuit de samedi à dimanche.

Selon les premières investigations, cet homme qui travaillait dans une entreprise de travaux publics dans les Alpes-Maritimes avait eu « une relation sentimentale » avec la victime. Récemment, cette dernière s’était plainte de son compagnon qui l’a harcelait.

Par Jérémy Renard

scroll to top